Depuis plusieurs mois, je me suis lancée dans un projet professionnel qui relève de la passion. Même si tout se passe bien, le temps d’avoir un bon niveau de clients, mes ressources financières ont baissé. Du coup, j’ai dû réorganiser ma façon de consommer. Si je n’étais pas séduite pas l’idée de privation, j’étais super motivée par l’idée de consommer différemment. J’ai développé quelques stratégies et astuces, je vous les livre ici. Et je vous encourage à me livrer les vôtres.

> Se faire un peu d’argent pour divers petits plaisirs :

1. Hop, on revend ce qui nous sert plus !

J’ai fait le tour de ce que j’avais dans mes placards que je n’utilisais pas. Cela va du jean, à l’arbre à chat qu’Haïku délaisse, au sac à dos … Je mets régulièrement des petites annonces pour vendre ces pièces. Cela me fait de petites rentrées de temps en temps, qui sont très utiles pour m’offrir de petites courses ou un café dans un endroit cosy.

Comment savoir si on peut vendre sans regretter ? Je me pose la question de l’utilité en premier. Est-ce que je l’utilise ? D’ailleurs quand l’ai-je utilisé la dernière fois ? Puis, je passe sur la partie affective. Cet objet, est-ce que je l’aime d’amour ? Qu’est-ce qu’il m’évoque ? De bons ou de mauvais souvenirs ? Ca m’aide vraiment à faire mon choix.

2. On invite le troc, dans sa vie

Je fais du troc avec des amis. On a tous des compétences différentes. Ils m’aident sur des sujets, je les aide sur les autres. Le troc va d’un repas contre du bricolage, à tu m’aides sur un point pro, je t’aide sur un autre. Les gens que l’on aime, ont souvent beaucoup de ressources. J’aime me dire que leurs qualités prennent une vraie place dans ma vie.

On fait un pas vers l’économie circulaire : ce que je n’ai pas réussi à vendre, je le donne, soit à des proches qui en ont besoin, soit sur des sites de dons ou à des associations. Les vêtements abîmés vont dans des circuits de recyclage (voici un article pour comprendre ce circuit et trouver des points de don), soit pour certains dans des magasins qui ont des programmes recyclage contre bons de réduction (par exemple H&M, le fait en ce moment). Soit j’utilise ces bons, soit j’en fait cadeau.

> Moins dépenser :

3. Utiliser vraiment ce que l’on a !

C’est déjà par là que j’ai commencé ! Je n’ai jamais aimé jeté mais malgré ça comme nous tous, je faisais du gâchis. Et cela aussi bien au niveau de la nourriture que des produits cosmétiques en passant par les vêtements. J’utilise mes produits de beauté jusqu’au bout, et je ne rachète pas tant qu’ils ne sont pas tous terminé. Fini les produits périmés. Côté alimentaire idem : j’ai terminé ma multitude de thés avant d’en racheter. A l’exception du Earl Grey, je ne peux pas vivre sans. J’invente des recettes avec ce que j’ai dans mes placards.  Pour le fun, j’avais aussi décidé de faire pousser des aliments (légumes et compagnie) à partir de ceux que j’avais déjà : article son potager sans jardin Il m’arrive aussi de demander des pousses de plantes (aromatiques ou autres) à des amis et de les replanter chez moi.

Côté vêtement, je mets vraiment ce que j’ai dans le sens où j’explore plus ma garde-robe. J’ose des robes que j’avais acheté mais que je n’avais pas l’audace de mettre. Je mixe des tenues pour créer des styles. En résumé, je prends beaucoup plus de plaisir !

Avant d’acheter maintenant, je suis beaucoup plus au fait de ce que j’ai ou pas. Du coup, je vois que j’achète que si cela complète une pièce pour les vêtements par exemple. L’effet étonnant, c’est que cela a changer ma perception. Je vois que je n’ai plus de plaisir à acheter quelque chose qui ne me sert pas.

J’ai aussi beaucoup plus de plaisir à être chez moi, car je sais que tout me sert ou m’est utile, je n’ai plus la sensation d’être encombrée de choses ou de souvenirs inutiles. Mon intérieur me ressemble, est plus « dynamique » et cela me donne une super énergie !

4. On achète malin !

On achète peu mais bien (des produits de qualité qui dureront plus dans le temps), on achète que ce que ce dont on a vraiment besoin. On pense aux bonnes affaires et aux occasions (LebonCoin, Emmaüs, les salles des ventes …). Côté alimentaire, je trouve souvent des fruits et légumes peu cher sur les marchés. Je passe aussi souvent par les colis bio que je trouve très économiques.

5.  Avoir une vie culturelle et sociable sympa :

Parce que dépenser moins, ou avoir moins de ressources, ce n’est pas non plus avoir envie de vivre dans une grotte coupé de tout, voici quelques astuces :

On va voir les amis ! J’ai des amis partout en France. J’ai décidé de plus les inviter chez moi et de plus aller les voir. Ca me coûte pas une fortune et ça me fait de super chouettes souvenirs. J’y vais en co-voiturage ou je prends des billets de train moins chers. Voir ses amis, c’est bon pour la santé !

La culture et les musées : il y a une multitude d’expositions gratuites, je me suis penchée sur les formules gratuites des musées (par exemple, le premier dimanche du mois). Plusieurs musées sont passés temporairement en gratuits, sans que l’on soit bien informé. Fouinez, vous allez avoir de bonnes surprises.

Les concerts & les conférences : Il y a régulièrement des concerts et des conférences gratuits, soit en plein air, soit dans des bars. Même si vous consommez, ou si le concert est « au chapeau » cela restera modique. Ne négligez pas non plus, les jeux-concours qui peuvent vous permettre de voir de chouettes concerts et de vivre de beaux moments. Je fais régulièrement gagner des choses (places de concerts, produits, voyages) sur ce blog : bons plans