Le web n’est surtout pas un espace absent de règles. Ici comme ailleurs, le droit fait la loi, et c’est tant mieux, parfois aussi un peu “tant pire”.

Quelle est cette humeur du matin ? La Célinette se serait-elle levée du mauvais pied ? Que nenni mes amis. J’ai juste lu les nouvelles conditions d’utilisation de Facebook. Il faut dire que ce site depuis son rachat, ne mégote pas avec les droits des utilisateurs, ils veulent tout :“You hereby grant Facebook an irrevocable, perpetual, non-exclusive, transferable, fully paid, worldwide license (with the right to sublicense) to (a) use, copy, publish, stream, store, retain, publicly perform or display, transmit, scan, reformat, modify, edit, frame, translate, excerpt, adapt, create derivative works and distribute (through multiple tiers), any User Content you (i) Post on or in connection with the Facebook Service …”

Ce qu’on pourrait traduire par :“vous accordez à Facebook le droit irrévocable, perpétuel, non-exclusif, transférable et mondial (avec l’autorisation d’accorder une sous-licence) d’utiliser, copier, publier, diffuser, stocker, exécuter, transmettre, scanner, modifier, éditer, traduire, adapter, redistribuer n’importe quel contenu déposé sur le site ».

Auparavant lorsque vous supprimiez votre compte, cela éteignait les droits de Facebook sur vos contenus. Or depuis le 4 février, il n’en n’est plus ainsi. Tous contenus que vous (ou vos amis) déposent sur Facebook, leur appartiennent ad vitam aeternam.

Application pratique
:

  • Vous avez posté une photo de vous, à Ibiza (elles étaient chouettes ces vacances !). Facebook décide qu’elles iraient très bien pour un site de rencontres adultérines, hop ils peuvent la vendre. Je vous laisse le soin d’expliquer à vos enfants le pourquoi du comment.

  • Votre cousine Berthe, votre ami Martin, a posté une photo de vous : tout pareil.

  • Vous bloggez, et pour diffuser votre contenu vous postez des liens de vos articles. Gagné ! Le contenu leur appartient maintenant.

    Je vous laisse méditer sur ces inquiétantes conditions d’utilisation … En espérant que Facebook remanie ses TOS.

EDIT du 18 février : Nous avons tous eu raison de protester … Facebook va revenir à ses anciennes conditions d’utilisation, la clôture de votre compte éteindra leurs droits. Cependant je vous encourage à rester prudent sur les contenus que vous y diffusez. La réponse de Mark Zuckerberg est sur le blog Facebook. Affaire à suivre …

Sources :

  • Articles francophones :  du site Ecrans de Libération (Alexandre Hervaud), du site Le Monde.fr (Antonin Sabot)
  • Articles anglophones : du Consumerist (Chris Walters), de l’écrivain américain Edward Champion
  • Groupe (international) Facebook contre les TOS (avec pas mal d’infos).
  • La réponse de Facebook : via un autre article du site Ecran de Libération (Alexandre Hervaud)