Faïza Guène je ne la connaissais pas il y a encore 10 minutes. C’est au travers la plume d’Hubert Artus, sur le site de Rue89, que j’ai découvert : son existence, sa biographie et la sortie de son nouveau roman « Les gens du Balto ». Etant la voisine d’un Balto depuis une dizaine d’années, je ne pouvais qu’être amusée par ce titre et poussée par la curiosité. L’Hubert nous parle de son nouveau roman en ces mots :

« Les gens du Balto » est donc le troisième roman de Faïza Guène. Nous voici dans une banlieue oubliée, une petite ville pavillonnaire au bout de la ligne du RER : Joigny-les-Deux-Bouts. Nous voici devant le Balto en question, bar-tabac du coin. Dont le patron, un vieux pervers, est un de narrateurs du roman. Sauf que : le patron est mort. Tué ? Vengé ? Aimé ? Haï ?

Le bar est le point de rencontre de personnages solidement campés par Faïza Guène. Car ces personnages sont les narrateurs du livre : une ado allumeuse et anorexique, un chômeur accro aux jeux télévisés, une femme au verbe haut, un jeune ado qui voudrait bien être une caillera et deux Marseillais fraîchement débarqués qui, eux, sont des racailles.

Le roman est le point de rencontre de ces vies, au moment où chaque narrateur vient témoigner devant les gendarmes qui enquêtent. In fine, chacun raconte son existence, sa condition sociale dans la France de 2008, sa condition d’homme et de femme. Et c’est là que, adoptant un ton distinct pour chacun, la jeune romancière fait de cette zone de la France un portrait émotif sans être dupe, précis sans forcer le trait.

C’est juste. »

Rue89 vous propose donc un tchat avec elle, le mardi 16 septembre, de 18h00 à 19h00. Venez donc la découvrir, la redécouvrir ou simplement pour ses beaux yeux :)