France5 a diffusé un intéressant documentaire de la BBC réalisé par Helen Sage en 2013, sur la communication féline. Il est encore disponible sur pluzz pendant quelques jours et je vous conseille de le regarder si le sujet vous intéresse.

On y apprend des choses très intéressantes :

  • Les chats s’entendent bien surtout quand ils sont issus de la même lignée et qu’ils vivent ensemble depuis tout petit (sinon, dans la majorité des cas, ils se tolèrent seulement).
  • Le miaulement des chats sert à appeler la mère quand ils sont petits puis s’arrête (quand la mère ne réagit plus car ses ados la saoulent). Les chats entre eux ne miaulent donc quasiment pas. Mais comme ils s’aperçoivent que les humains communiquent entre eux par des sons, du coup, ils font pareil.
  • Les chats sont plus sympas avec les humains qu’avec leurs congénères (je pense que la réciproque est vraie chez certaines personnes d’ailleurs).
  • Les pubars et les marketeux vont être contents d’apprendre que le fait de visionner des photos de chatons génèrent chez la plupart d’entre nous (surtout chez les femmes) plus de concentration (donc capte notre attention) car cela nous apaise.
  • La forme de la tête des chats nous rappelle instinctivement celle d’un enfant et génère spontanément chez nous des instincts parentaux. Je me suis donc interrogée sur le moment où l’on choisit d’adopter un chat. Ce moment correspond t-il d’une certaine façon à une envie d’enfant ou pas du tout ? Je serai ravie d’avoir votre avis sur la question en commentaire.

Je me suis donc revue au moment, où j’ai fermement décidé de prendre un chat. Que se passait-il à ce moment-là dans ma vie ? Est-ce qu’au final, inconsciemment, j’avais envie d’enfant ?

J’avais perdu ma mère depuis un peu moins de deux ans. Quand on est en train de perdre un parent, pendant nos visites quotidiennes à l’hôpital, en sus de la souffrance (et de l’impuissance à agir) nous sommes assaillis par une myriade de questions. Ai-je réussi ma vie pour qu’elle soit fière de son enfant ? (d’ailleurs ça veut dire quoi réussir sa vie?). Est-ce que ma mère va partir sereine en se disant qu’elle m’a élevé comme il faut et qu’elle peut me quitter en toute quiétude ? Et parmi, toutes ces questions bien sûr, je me suis dit que cette femme qui adorait les enfants et qui aurait fait une grand-mère formidable n’avait pas eu la chance d’avoir des petits-enfants, parce que je n’en n’ai pas eu l’opportunité.

Quelques mois après sa mort, je réussis à créer le couple dont je rêvais. Je me dis que la fin d’une situation est souvent le berceau de la naissance d’une autre. J’étais contente, j’avançais d’un pas léger. Un an plus tard, je prenais une rupture dans la face bien comme il faut. C’est là que j’ai décidé de prendre un chaton. Alors, est-ce que cet animal est au final un « objet transitionnel » ? Est-ce que j’avais besoin de développer des instincts parentaux ou simplement d’avoir une compagnie ? Certainement oui. Et est-ce que ça m’a fait du bien ? Est-ce que cette bestiole qui me piétine une bonne partie de la nuit et qui le jour veut dormir sur mon clavier m’a équilibrée émotionnellement ? Encore oui.

Et vous à quel moment de votre vie avez-vous pris un chat et pourquoi ?

Parmi les expert présents dans la vidéo on retrouve :

BBC_cat_2013_Sage

Dr John Bradshaw – probably the UK’s leading expert in the behaviour and welfare of domestic cats; he is Visiting Fellow in Companion Animal Behaviour at the University of Bristol.

Dr Sarah Ellis – a leading expert in feline behaviour and welfare, Currently a Research Fellow in the School of Life Sciences at the University of Lincoln.

Professor Alan Wilson – head of the Structure & Motion Lab at the Royal Veterinary College and expert in mechanics of animal locomotion. Alan specialises in developing and apply highly innovative GPS and inertial measurement equipment to track and measure the performance of athletic animals ranging from racehorses to wild cheetahs and lions in Africa and understanding the links between anatomy and athletic performance.