Ma semaine dernière a eu une parenthèse dans sa course, celle d’un concert avec Julien Doré au Zenith de Dijon. Une amie m’a gentiment proposé de venir me déhancher avec elle sur les mélodies du chanteur. Je ne connaissais pas bien son répertoire, mais j’aime son originalité, j’ai dit oui sans hésiter.

Nous voilà donc en milieu de semaine, 4 joyeuses femmes à prendre la route pour cette escapade musicale. Sur les 4 compères, j’étais la seule vierge de ses concerts. Je posais des questions : il est comment sur scène ? Son album, il vous plait ? Elles étaient formelles : c’était un artiste à voir sur scène et son album & (esperluette) est très abouti. C’est l’un de leurs préférés. En route pour la découverte !

Avant le concert, telles des hippies urbaines (si, si), nous avons improvisé un pic-nic sur le parking face au Zenith, mais avec du Champagne s’il vous plait ! Aller à un concert, c’est festoyer dans le sens largue : être léger, sourire de toutes ses dents, être ouverte à la découverte puis, se laisser bercer par la poésie. Ai-je passé un bon moment malgré le fait que je découvrais quasiment l’artiste ?! Mais, carrément !! De bons musiciens, une scénographie originale et stylée, mais aussi un Julien Doré qui mange la scène avec énergie et poésie. On sent l’artiste bien à sa place, on sent qu’il aime profondément ce qu’il fait et cette énergie se communique.

Dans les chansons on entend beaucoup parler d’amour, rupture et soyons clairs de lacs ! On a envie de nostalgie, de se promener sur les bords d’un lac au printemps, on a envie de montagne et de sensualité.

Avant le concert, j’avais demandé à une amie « concertophile », si elle l’avait vu en concert et ce qu’elle en avait pensé. Après m’avoir dit que c’était un artiste de scène qu’il fallait absolument voir, elle a ajouté « Même si Julien Doré n’est pas ton genre, si à la fin du concert tu n’as pas envie de faire l’amour avec lui, ce n’est pas normal ». Effectivement, Julien Doré a une sensualité communicative. Quand on l’écoute, on a envie d’aimer, d’être aimé et de savourer l’instant. On passe de la douceur au rock, des larmes au sourire … Loin de la haine, la rupture devient ici inspirante entre la nostalgie de la poésie que l’on vient de perdre et qui est tellement nécessaire à la vie, et l’urgence de renaître. J’imagine que cet album n’a pas dû être facile à accoucher, car il émerge de sentiments douloureux, mais le résultat est à la hauteur. J’espère que le processus a été pour salvateur pour son auteur. La voix si particulière de Julien se pose si bien sur ces variations d’émotions …

A la question, a-t-on envie de faire l’amour avec Julien Doré à la fin du concert ? La réponse est oui, mais au bord d’un lac :)