Pour ses prochaines portes ouvertes les 7 et 8 octobre prochain, la SPA a lancé une campagne de sensibilisation sur l’adoption appelée Belle histoire. Laissez-moi vous contez mon histoire avec mon chat Haïku et plus généralement mon histoire avec les chats.

Les chats & moi

J’ai toujours grandi avec des chats. On trouvait toujours des chats sur notre chemin : dans la rue, sur un parking en allant faire des courses, dans une casse automobile … Ou ces chats nous trouvaient, on ne saura jamais bien. Mais ils faisaient partie de ma vie comme un autre membre de la famille. On en avait en général deux à la fois.

J’ai toujours été fascinée par les animaux. Je suis le genre de personnes qui aurait pu vivre dans une grande maison isolée avec une myriade d’animaux. Etant citadine, je compensais cette situation en ramenant toutes bestioles « égarée » à la maison : un chat, un papillon un peu blessé, des oiseaux blessés (ma mère était douée avec les oiseaux), des vers à soie, des hamsters … Des têtards qui pour le plus grand malheur de ma mère nous ont permis d’avoir une vingtaine de grenouilles fringantes à la maison. Une cérémonie a été organisée pour les relâcher en milieu naturel. Bref, je suis une fille à animaux.

Mais les chats faisaient partie de mon environnement. Je dormais avec mes chats. Je prenais parfois mon bain avec mes chats (enfin, quand ils tombaient dedans). Je jouais avec eux. Je me souviens de nos grands moments de tristesse quand ils mourraient. Mais nous finissions toujours par en reprendre un, qui pointait le bout de son nez.

Haïku & moi

Puis, j’ai pris mon indépendance et je suis restée plusieurs années sans chat. Mon métier de formatrice faisait que j’étais très souvent en déplacement loin de chez moi. Et je ne voulais pas que mon animal soit seul trop souvent.

Puis, il y a eu des circonstances. J’ai perdu ma maman et un an plus tard, je vivais une rupture particulièrement difficile. L’avantage des situations difficiles, c’est qu’on lâche prise. J’ai réalisé que depuis des années, je voulais un chat, que je avais marre de vivre sans cette présence que j’aimais tant. J’avais envie d’un chat avec une bonne trombine. Je me suis mise à parcourir les petites annonces et j’ai trouvé une famille qui avait deux petits chats. Quand j’ai vu la photo de ce chaton, j’ai su que ça allait être mon chat. Il avait une mine un peu dépressive mais c’était lui.


Si vous voulez-vous aussi faire votre photo #BelleHistoire et la partager aller sur le site : http://bellehistoire.la-spa.fr/


L’adoption responsable

Ce chat-là, je ne l’ai pas « adopté » à la spa, je l’ai acheté (pas cher, mais je l’ai acheté). N’empêche que d’adopter un animal, c’est une vraie responsabilité. Je m’occupe beaucoup de mon chat. Je le considère comme un colocataire qui lui ne m’aurait pas vraiment choisi. Je fais attention à son bien-être et à son comportement. Quand les chats sont petits, il ne faut pas se mentir, il faut être vraiment à l’écoute. Et quand ils sont adultes, on doit modifier certaines de ses habitudes pour les inclure et qu’ils se sentent bien.

Ca fait 5 ans que j’ai Haïku. Et honnêtement, j’ai une relation extra avec mon chat. Pas un jour, je ne regrette cette adoption. Oui, oui, parfois, il est un chiant. Parfois, je me précipite dans la cour pour sauver un pigeon qu’il est en train de manger. Mais il reste pour moi, le plus chouette chat de la galaxie. En fait, je ne sais pas comment j’ai fait pour vivre sans chat pendant plusieurs années !


Haïku a quelques mois. Il passe beaucoup de temps dans la boîte qui me sert à ranger mes papiers

Le seul autre animal qu’Haïku tolère vraiment : la lampe licorne.


Une des activités principales d’Haïku : dormir emmitoufler dans ma couette. Il s’est pris de passion pour cette fausse peau de mouton.

Adopter un animal de compagnie à la SPA

Vous pouvez adopter plusieurs type d’animaux à la SPA (chien, chat, NAC) :

Ambassadeur SPA