C’était le début de l’été, on m’avait convié à un évènement d’entrepreneurs sur Troyes. Des personnes importantes étaient présentes et on voulait me présenter. Côté tenue, j’avais opté pour une classique robe noire et des escarpins. Après avoir tenté de retenir 120 noms et fonctions, serré des mains, distribué des sourires, j’ai décidé de rentrer chez moi.

J’ai donc pris mon vélo et j’ai parcouru la ville jusqu’à mon domicile.

Dès les premiers moments, j’ai remarqué que j’attirais l’oeil. Je me suis dit, c’est l’effet robe et escarpins en vélo mais plus la route défilait sous l’impulsion de ma bicyclette, plus les gens me regardaient surpris. J’ai trouvé ça étrange, mais j’ai continué mon chemin le nez au vent, le jeu de jambes détendu. C’est une fois rentré chez moi que j’ai pu percer l’étrange mystère de cette attraction fulgurante pour le regard des passants. Le haut de ma robe s’était déboutonné donnant une vue plus que plongeante sur mon soutien-gorge.

… Mais à quel moment, s’est-elle déboutonnée ? Je l’ignore. Ai-je serré des mains, le soutien-gorge apparent ? Du coup, dans quel but m’a-t-on donné des cartes de visite ? Ou alors, ma robe s’est-elle ouverte en vélo, sous l’impulsion de ma foulée d’athlète ? Oh ! C’est bon, on peut se rêver sportive, hein ! Quoi qu’il en soit grâce à mon astrologie (Taureau ascendant Pierre Richard) tout le monde à pu voir ma lingerie ! En résumé, je suis séduisante dans ma maladresse, et vous ?