Vous en avez marre de Tinder, vous avez soif de nouveautés et de rencontres ? Suivez-moi, je vous parle d’une autre application de rencontres : Bumble !

Qu’est-ce qu’est devenu Tinder ?

Tinder à la base, c’est une excellente idée d’application mobile qui permet de rencontrer les gens facilement en se fondant sur une proximité géographique et une attraction réciproque.

Pour moi qui suis toujours un peu en rush entre mes différents clients pro ( = la vie de free lance), j’y voyais un intéressant moyen de rencontrer quelqu’un. Je me suis donc inscrite, j’ai mis des photos et rempli mon profil (mes attentes, qui je suis, blablabla …)

Le truc un peu « freaky », mais j’en avais déjà parlé ici (Tinder Nightmare), c’est que Tinder est devenu quelque chose qui oscille entre le néant cérébral et le plan cul déshumanisé. Parfois, je me dis qu’on est entre le vieux sketch des Inconnus (« est-ce que tu baises?) » et le couch surfing de la prostitution. Comprendre, est-ce que je peux coucher avec toi sans m’intéresser à toi, et en te jetant juste après. Merci bisous.

Soyons clair, Tinder n’y est pour rien. C’est la communauté qui fait l’appli.

Qu’est-ce que promet Bumble ?

Vous vous dites, Bumble a certainement bien testé Tinder avant pour en tirer des conclusions et pallier aux défauts de son concurrent ? Vous avez raison. Whitney Wolfe la fondatrice de Bumble a travaillé chez Tinder en tant que co-fondatrice et « VP Marketing ». Deux ans plus tard, elle porte plainte, preuves à l’appui, pour harcèlement sexuel contre un autre des co-fondateurs Justin Mateen (qui a été viré depuis). Elle était partie à la base pour créer un réseau féminin mais Andrey Andreev, le fondateur et PDG de Badoo lui a dit, « Whitney, l’univers des rencontres vous est familier, pourquoi ne pas faire ce pour quoi vous êtes douée et que vous maîtrisez bien ? Forte de son expérience, Whitney a donc fait une application mais en changeant les règles.

Bumble est une application sensiblement similaire (rencontres, quelques photos, on aime, on n’aime pas …). Mais son système pousse (les femmes) à l’action. Une attraction réciproque ? Mesdames vous et vous seules avez 24h pour contacter l’heureux élu. Et je suis assez d’accord avec eux, si on veut du résultat, il faut agir.

Voici quelques visuels de l’appli que j’ai pu trouver sur leur site. Bon par contre, la déception est totale, Kyle n’est pas sur Bumble (« remboursez mon application gratuite !)

bumble-profile

guy-bumble

bumble-conversation

Le verdict : Bumble est-il plus intéressant que Tinder ?

Oui, car :

  • L’application en est à ses premiers pas et du coup comme souvent les profils sont plus qualitatifs. Est-ce que cela va durer, c’est à voir.
  • Bumble fait le tri que tu n’oses pas faire sur Tinder (et c’est pour moi le point le plus intéressant). Si tu ne réponds pas à au profil que tu as aimé dans les 24 heures, le match, la connexion disparait. Idem, si lui, à son tour ne réponds pas à ton premier message dans les 24h. Il fallait oser et il fallait le faire. Soyons honnête, à l’instar de la loi du citron (théorie développée par Barney Stinson dans « How I met your mother ») on sait assez vite, si ça ne va pas le faire avec quelqu’un. Pourquoi attendre et laisser tous ces contacts en suspens. Ici, on est dans l’action, on est plus en focus sur ce qui fonctionne, ce qui me paraît être une excellente stratégie.
  • On peut changer d’avis 3 fois par jour et revenir sur des profils pour lesquels on a dit non. Alors que sur Tinder, il faut forcément payer pour avoir cette fonctionnalité.
  • L’application d’un point de vue technique est bien pensée et bien adaptée à l’environnement mobile. On retrouve les facilités d’usage de Tinder : inscription via son compte Facebook ;  on fait glisser (swipe) le profil vers la gauche (pour un non) et vers la droite (pour un oui).
  • S’il y a un match entre deux profils vous êtes notifiés ( contrairement à comme Tinder). Par ex. sur Tinder, si je choisis de voir des profils dans un rayon de 200 kms, on me propose des profils sur Paris. Mais si ce profil a choisi des profils dans un rayon de 100 kms on ne lui proposera jamais le mien, alors que si ça se trouve je suis la femme de sa vie ;)
  • C’est une application (pour le moment) entièrement gratuite.

 

 

bumble_backtrack_feature

Non, car :

  • C’est aussi une communauté qui fait le succès ou non d’une application. Ici on fait je fais un constat similaire à celui de Tinder. Les gens matchent mais ne répondent pas dans la plupart des cas (je n’ai toujours pas bien compris le concept). Malgré une ergonomie très sympa (plus que celle de Tinder à mon goût) un petit tutoriel vidéo en ligne pour montrer les fonctionnalités de base serait le bienvenu.
  • La limite de 161 kms pour faire des recherches mais c’est mon avis personnel.

Mon avis : c’est une application intéressante à tester et à suivre. Je complèterai l’article au fur et à mesure de mon usage.

 

Article NON sponsorisé. Merci à Mélanie du très bon site Les Bridgets de m’avoir conseillé cette application. Voici son avis : Bumble coup de coeur pour l’application de rencontre gratuite

EDIT : après quelques temps d’utilisation. L’appli est sympa mais côté défauts, on y retrouve des similitudes avec Tinder : les gens parlent peu ou pas. On s’ennuie vite. Mais bon, je ne suis pas une fan des sites de rencontres, il faudrait sans doute l’avis d’un(e) expert(e).

Photo d’illustration prise par la photographe Leïla Garfield