Je viens d’en avoir la preuve en trottinant les cheveux au vent vers la grande salle de l’hôtel de ville de Troyes. Mais si vous savez, celle qui est au premier étage… Suivez ce grand escalier en marbre, posez vos yeux sur le superbe et imposant lustre qui trône au centre de cette spirale… Suivez la montée d’adrénaline et prenez place.

Ca y est, j’y suis allée. A ma première vente aux enchères !

Je me suis assise toute timide, calfeutrée dans mon petit manteau années 60, un œil sur les œuvres, un petit pain au chocolat dans mon sac et des émotions de surprise au fond du ventre.

J’ai posé mes yeux ci et là : sur les commissaires priseurs, sur les gens qui s’agitaient, sur ceux qui s’observaient, sur le plafond magistral de cette salle (un peu veillotte mais qui impose le respect), sur le catalogue de la vente de mon voisin, sur ses us et coutumes.

Mon voisin, il était tout sympa. 40 ans de « chinage » derrière lui. Il a de suite mis son catalogue entre nous et il m’a expliqué quelques ficelles. J’ai adoré l’écouter, voir sa joie d’enfant briller dans ses yeux quand il parlait astuces. L’entendre me parler d’autres personnes présentes, de ce qu’elles recherchaient, ce qu’elles attendaient. Lui, il chinait pour le plaisir. Il sillonne toute la France pour ça, pour voir, pour repérer, pour acheter.

Mais aujourd’hui était un jour particulier. C’était le premier jour de la vente de 900 d’objets d’arts rares, ayant appartenus à Pierre et Denise Levy. Pierre Lévy était un industriel troyen (fabricant de Lacoste, Devanlay, Jil). Tout comme sa femme, il était passionné d’art. Ce couple allait à la rencontre des artistes, les soutenait et consacrait 20% de leur revenu à l’art. C’est un peu de leur vie qui est vendue aujourd’hui …

pierre-levy-et-famille-et-amis.1298381920.thumbnail

J’ai vu passer des lettre d’Apollinaire, de Levi-Strauss, de Toulouse-lautrec … Ou encore des correspondances privées d’André Derain adressé au couple Levy. Des lithographies diverses, des livres rares … Les prix de départ de cette vente sont très variables : de 10 à 180 000 euro. Vous comprendrez donc pourquoi j’ai dit NON à mon voisin quand il m’a dit : « enchérissez pour voir ce que ça fait » ;-)

Samedi et dimanche, les toiles du feu couple Levy, seront vendues. Elles sont exposées à l’hôtel de ville en ce moment. Il y a divers artistes connus ou inconnus (Buffet, Cézanne, Matisse). Mais aussi des icônes religieuses (je suis tombée amoureuse d’une vierge en bois) et des œuvres d’arts primitifs. Les voir c’était comme déambuler dans un musée… un bonheur instantané avant que ces œuvres soient dispachées dans le monde entier …

Vente les 2, 3 et 4 février, Hôtel de ville de Troyes,
tél. : 03.25.73.34.07.

Vous trouverez d’autres articles sur cette vente ici et là (avec des vidéos très intéressantes pour ce dernier lien)