Tag

cerveau et psycho

Browsing

Sommes-nous si différentes de nos congénères masculins ? J’avoue que ce genre de questions me laissent assez de marbre car elles aboutissent assez régulièrement à des : « ah ben tu sais les hommes sont comme ci et les femmes comme ça… bla, bla, bla… Alors tu comprends bien … bla, bla, bla… »

Le dernier numéro de cerveau & psycho (avril 2006 n°14) se penche sur le comportement féminin, plus particulièrement sur l’infidélité féminine.

Si l’infidélité masculine a inspiré l’art en général de la littérature en passant par l’opéra, il est vrai que moins d’articles abondent sur l’infidélité féminine. Il a donc fallu qu’une femme Elisabeth Pillsworth se penche sur ce phénomène dans le cadre d’expériences réalisées à l’université de Californie (Los Angeles).

 

Ses constats sont les suivants :

  • Les femmes vont naturellement s’orienter vers un compagnon stable pouvant assurer la protection des futurs bambins.
  • Elle va être davantage attirée par un amant beau, charmant, robuste, vacciné et tatoué, pour procréer (assurant ainsi un bel héritage génétique aux futurs bambins).
  • De plus, les conclusions de cette série expériences sont formelles : les envies d’escapades sont beaucoup plus élevées en période d’ovulation !

 

J’en tire plusieurs conclusions :

  1. Il est hors de question que je laisse une hormone diriger ma vie à ma place.
  2. Je n’ai jamais été tentée par l’adultère mais si un jour ça m’arrive je pourrais dire  : « mais enfin chéri, ce n’est pas de ma faute … J’ovule ! »
  3. Ca tue un peu le romantisme ces articles… Parce que je ne cesse de répéter à mon boyfriend que je l’apprécie pour ses multiples qualités et que là du coup, je me demande si je ne suis pas simplement intéressée par son patrimoine génétique ?

Et vous, vous en pensez quoi ?