Tag

Communauté

Browsing

Etre présent sur Internet, c’est se cacher des gens ?

J’ai toujours aimé rencontrer les gens avec lesquels j’échangeais sur le net. Depuis 2006, je vais donc régulièrement aux évènements liés au web pour céder à cette envie. Après plus de 7 ans de pratique, mon constat est très positif. On y rencontre des gens différents, passionnés et ouverts au partage de connaissances.

Ces rencontres ont enrichi mon réseau, mais m’ont surtout permis de rencontrer des amis formidables.

 

… Non, L’ApéroTweet en est la preuve.

Romain alias Kanor a enfin pris le taureau par les cornes et a initié une communauté d’ « ApéroTweet » sur Troyes. La première édition n’ayant pas fédéré les foules (3 personnes présentes… rien à voir avec le nom de la ville merci). Il a décidé de réunir autour d’une même table, des twittos chevronnés, des novices et futur twittos mais également gens passionnés de logiciels libres. Cette nouvelle formule a fait mouche : nous étions une 15 aine.

 

Se réunir dans différents lieux de Troyes ou de l’agglomération.

Notre premier lieu fut une des bonnes tables de la ville, « Les crieurs de vin« , qui dispose d’une partie bar à vin. C’est donc autour de planches de charcuterie, et de fromages, entre un vin blanc délicieux, et un Cheverny de chez Tue-Boeuf que nous avons échangé. Il y avait entre autres :

Kanor : qui a très bien rempli son rôle de maître de cérémonie, faisant le lien entre toutes les personnes présentes. Merci à lui pour sa gentillesse et son initiative. Quand j’ai dit que je vivais sans télé, sans micro-onde et que je me déplaçais à vélo, il a trouvé que j’étais une fille bien. Quand j’ai dit que j’avais un Mac, il a secoué la tête d’un air réprobateur #ProLinuxInside

MathDaBomb : un ingénieur en trucs compliqués qui a réussi à m’intéresser à des sujets comme les imprimantes (le sujet de base étant les fablab).

– Caroline alias Archimusette, une femme étonnante. Entrepreneuse active, maman, qui avec un esprit vif vous parle de sa passion faire découvrir l’art aux enfants. Elle a d’ailleurs créé une agence sur le sujet ainsi qu’un blog de qualité : Up Culture.

Le Citroyen : curieux à souhait, qui travaille pour le journal local L’Est Eclair. J’aime quand la presse locale s’intéresse de plus en plus au numérique ! Pour lire son article sur le sujet, c’est par ici « la communauté Twitter se connecte à Troyes. »

Il y avait aussi en vrac : SebIncognito qui découvre Twitter, Damien alias DamsonTweet, toujours aussi pêchu et agréable, Olivier alias Erretegia qui nous avais promis de ramener du soleil et en fait non mais je lui pardonne et Vincent alias @vkaltenbronn sans qui les débats n’auraient pas la même saveur.

Pour ceux qui ont encore des questions sur Twitter, j’ai également participé à un livre très concret et pratique sur le sujet : 101 questions sur Twitter. Il est normalement disponible à la médiathèque de Troyes, mais l’acheter c’est bien aussi ;)

 

 L’ApéroTweet en résumé :

L’idée est de faire des rencontres régulièrement : tous les 15 jours par exemple. Pour être informé, vous avez deux solutions :

  • Vous abonner au compte : @twapero3
  • Suivre le hastag : #ApéroTweetTroyes

A bientôt !

 

Que se passe-t-il outre manche ? Déjà le projet Bedzed, m’avait emballé (en tout bien tout honneur), c’est donc avec une envie non contenue, que je suis allée lire cet article du journal The Guardian. On vous y explique comment le projet immobilier communautaire de Sanford, né dans les années 1970 pour loger des gens en précarité, s’est transformé via une aventure humaine en une communauté qui fait fleurir des potagers sur un ancien site industriel, qui a réduit ses émissions de gaz carbonique de 228 tonnes en 2003 à 91 tonnes en 2009…

“Les choses peuvent être dures à Londres pour les personnes seules – on est vulnérable. Nous choisissons soigneusement les nouveaux arrivants et nous avons tendance à prendre des gens qui ont des idées proches des nôtres ou qui pourront faire progresser la coopé”, confie Lee Simmons, un administrateur culturel qui vit ici. Le loyer est de 50 livres [54 euros] par semaine seulement – impôts locaux, chauffage et électricité compris –, et Sanford est aujourd’hui très couru par les écrivains, les artistes, les cinéastes, les musiciens et les architectes. Le département des arts de Goldsmiths [qui fait partie de l’université de Londres] et l’école de danse Laban sont tout proches. Une trentaine de places se libèrent à peu près annuellement, mais beaucoup d’habitants restent des années et certains vivent même là depuis l’origine du projet.

sandford-london

En dehors, de ce très beau projet écolo, cet article montre qu’avec de la volonté et du bon sens on peut radicalement changer son environnement ! Sanford est aujourd’hui un exemple de ce qui se fait de mieux en matière d’habitat durable. Si vous connaissez des projets avec la même énergie en France, faites-les moi découvrir !

Informations  complémentaires : 

courrierinternational_logo