Tag

maquillage

Browsing

[cs_content][cs_section parallax= »false » separator_top_type= »none » separator_top_height= »50px » separator_top_angle_point= »50″ separator_bottom_type= »none » separator_bottom_height= »50px » separator_bottom_angle_point= »50″ style= »margin: 0px;padding: 45px 0px; »][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/1″ style= »padding: 0px; »][cs_text class= »cs-ta-justify »]Quand j’ai commencé à mettre un pied dans le monde du maquillage, la première chose que j’ai voulu apprendre, c’est le trait d’eyeliner. J’étais fasciné par le rétro. C’était mon point d’entrée. Comme je ne suis pas vraiment capable de voir la symétrie entre les choses (les tableaux que j’ai posé moi-même son tous de travioles), c’était un apprentissage long et minutieux.

J’utilise plusieurs technique pour réaliser mon trait : au pinceau (avec une texture liquide ou compacte que l’on humidifie) ou au feutre (il en existe vraiment beaucoup de sortes, à vous de les tester pour voir ce qui vous convient le mieux).[/cs_text][x_custom_headline level= »h2″ accent= »false »]Vamp Stamp : un tampon pour eyeliner[/x_custom_headline][/cs_column][/cs_row][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »2/3″ style= »padding: 0px; »][x_gap size= »20px »][cs_text class= »cs-ta-justify »]Il y a quelques temps, j’ai vu passer pas mal de vidéos sur un tampon qui permet de faire la virgule de l’oeil maquillé avec un eyeliner en un tour de main. Que toutes les personnes qui étaient en retard à un rendez-vous mais qui se sont dit « si, si me faire un trait d’eyeliner, c’est une bonne idée » et qui se sont retrouvées avec deux virgules assymétriques lèvent la main. Ca oblige, à passer la soirée uniquement de profil, et ça, c’est super chiant.

Je n’ai pas encore acquis le fameux tampon (qui n’est pas très cher, voir l’annonce Amazon ci-contre). J’ai donc décidé de procéder à un test sur un humain : mon amie Missglitter Painkiller, effeuilleuse burlesque devant l’éternel. Elle l’a acheté (whaaaa), testé (ohhhh) et en a fait une vidéo (ouuhhh). On retrouve donc dans cette vidéo : du maquillage, une cascade (faire deux traits d’eyeliner réussis), une belle effeuilleuse et une chat (adhésion totale du public). Je vous laisse donc découvrir son crash test du Vamp Stamp :[/cs_text][x_gap size= »20px »][/cs_column][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/3″ style= »padding: 0px; »][x_gap size= »70px »][x_raw_content]

[/x_raw_content][/cs_column][/cs_row][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/3″ style= »padding: 0px; »][x_custom_headline level= »h3″ accent= »false »]Les points à retenir :[/x_custom_headline][cs_text class= »cs-ta-justify »]

  • Applicateur en forme de V qui existe en 3 tailles pour cet applicateur : kitten, medium et large.
  • Il est fourni avec un pinceau (mais assez épais) et du liner (pot)
  • Là aussi, il faut un peu d’entraînement :)

[/cs_text][/cs_column][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »2/3″ style= »padding: 0px; »][x_raw_content]

[/x_raw_content][/cs_column][/cs_row][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/1″ style= »padding: 0px; »][x_gap size= »40px »][x_accordion][x_accordion_item title= »Missglitter Painkiller » open= »true »]

  • Site web Missglitter Painkiller
  • Prendre des cours avec elle
  • Page fan sur Facebook
  • Sa chaîne Youtube : TheMissGlitter
  • Acheter ses bibis ou objets de décoration : shop missglitter Painkiller

[/x_accordion_item][/x_accordion][/cs_column][/cs_row][/cs_section][/cs_content]

Dans les plaisirs quotidiens, j’aime résolument celui de se maquiller. Parce qu’avec un peu de technique et d’imagination, je me fais femme sage, délicieusement enfant, ou contraire celle au regard enivrant. Mais si le maquillage sert aujourd’hui à se parer, il n’en n’a pas toujours été l’unique raison. Je tenais cette information du guide conférencier du musée du Louvre qui tentait de tenir le tourbillon d’enfants de 6ème que nous étions alors :

  • Monsieur, Monsieur !!! Pourquoi les hommes de l’Egypte ancienne se maquillaient ? Lui avais-je déjà demandé. J’étais dans ma période mille questions depuis mon plus jeune âge… Je ne suis pas encore bien sure d’en être sortie.
  • Pour se protéger les paupières des rayons puissants du soleil, m’avait-il dit.

Mais c’est en lisant Courrier International que j’ai compris, qu’il y avait d’autres raisons purement médicales. Si le Vidal traîne sur les étagères de nos médecins, les codifications des prescriptions médicales, se faisaient déjà sur papyrus, sous l’Egypte ancienne. Et comme remède à certaines infections oculaires, il fallait suivre la prescription suivante : « 1/16 ; calamine : 1/16 ; ocre rouge [tjerou] : 1/64 ; minéral-sia du Sud : 1/64. [Cela] sera broyé finement, préparé en masse homogène et placé dans les yeux jusqu’à ce qu’ils guérissent parfaitement.” Ouuuh ça doit faire mal ? Et non ça fait surtout joli :) En effet, je viens de vous livrer la formule du Khôl égyptien. Si c’est pas un peu la classe, ça y ressemble ;)

khol_egyptien

Les scientifiques férus d’éthnopharmacologie (ça doit faire beaucoup de point au scrabble ça) ont fouillé dans les trousses à maquillage de ces égyptiennes des temps passés, auprès des différents musées. Ils y ont trouvé des éléments naturels et oh surprise, des éléments transformés, c’est à dire non existants tels quels dans la nature.

« Toute la difficulté, pour les chercheurs qui souhaitent vérifier l’efficacité de ces remèdes et s’en inspirer – comme dans l’ethnopharmacologie – est de déterminer la nature exacte des ingrédients cités dans les manuscrits. La chimie moderne peut les y aider, comme le prouve une aventure scientifique de longue haleine conduite par des équipes françaises, et qui vient de trouver son épilogue dans la revue Analytical Chemistry. Elle conclut que le plomb qui entrait dans la composition du khôl, loin de menacer la santé des Egyptiens comme le laisserait supposer la toxicologie moderne, leur assurait une protection contre les infections oculaires. “Nous sommes partis des flacons”, explique Philippe Walter (Centre de recherche et de restauration des musées de France, CNRS), qui, avec ses collègues analyse les résidus trouvés dans des dizaines de “trousses à maquillage” des collections égyptiennes du Louvre. « 

Vous pouvez lire, l’article complet sur ce sujet d’éthnopharmacologie, traitant des travaux des chercheurs du Louvre associés aux chimistes de l’équipe de Christian Amatore, de l’université Pierre-et-Marie-Curie, ici : les vertus cachées du khôl égyptien. Bon le journaliste qui a rédigé l’article sur le khôl, l’a illustré par une photo d’eye-liner… Mamamia blasphème !

courrierinternational_logo

Comme je suis une gentille femme à la peau douce comme la soie que la rosée délicate du matin viendrait surprendre dans les premiers rayons de soleil hivernal… genre je suis emphatique ;) …  les gens m’envoient des produits de beauté à tester. Et ils sont raison. Voici donc mon avis sur ces tubes et autres formes qui trônent dans ma salle de bain :

Dans la gamme L’Oréal, on retrouve :

– Tout d’abord mon chouchou la gamme bio de chez Mixa. Je me suis rendue à la conférence de presse assez dubitative. L’endroit était sublime (les champs élysées s’vous plait), les smoothies à tomber, et les macarons plus que tentants. J’ai repris 72 fois du smoothie-framboise, puis je me suis tartinée les mains avec différentes crèmes de cette gamme, entre deux diapos d’un monsieur de chez L’Oréal, dont j’ai oublié le nom mais qui était un orateur hors pair. Je connais assez peu la gamme Mixa bien que ce soit manifestement une gamme phare en France. J’ai d’abord testé le lait corporel pour peaux mate à noire. Oui oui je sais tout à fait moi :) Côté hydratation top top top. La crème pénètre bien (on colle pas au jean) mais le parfum est trop présent pour mes narines délicates. Mon gros coup de coeur reste la crème de jour bio Mixa qui pour un prix tourant autour des 8 euros remplie selon moi les exigences que j’avais pour des crèmes beaucoup plus onéreuses. Honnêtement je pense que cela va rester ma crème de base. Je liquide les autres et je reviens à Mixa.

mixa-bio

– Le fond de teint roll-on : j’avoue que j’étais impatiente de le tester. Ok à premières vues, le petit rouleau en mousse m’a rappelé mes travaux estivaux (plafond, chambre etc…) puis une question s’est imposée : « comment peut-on couvrir l’ensemble des zones du visage avec ce truc ? » Et bien, en fait ça fonctionne très bien. J’avoue que c’est le truc pratique du moment. De plus, le boitier est léger et de taille raisonnable, ce qui lui donne une place aussi bien dans ma salle de bain que dans ma trousse de voyage.

fond-teint-roll-on-accord-parfait

La gamme Paltz :

C’est dame GinFizz qui me l’a fait connaître, l’an dernier. Je me suis dit « oh une nouvelle gamme bio que je ne connais pas ». Grossière erreur la marque Paltz existe depuis 30. Ouf, nous ne sommes pas ici en présence d’une marque qui surf sur le bio histoire de ;)

Le packaging est un peu vieillot, mais ne vous arrêtez pas là car j’ai été ravie par les quelques tests que j’ai pu faire. Notamment par le masque gel éclat du visage de leur gamme Esenka, qui vient très bien compléter mes masques réguliers à l’argile. J’ai testé une huile pour le visage, qui m’a également plue (elle protège la peau avec une bonne capacité de pénétration). Si vous allez sur leur e-boutique vous allez voir que la gamme est très complète allant du masque pour les cheveux, au gommage pour le visage, au lait démaquillant, en passant par le shampoing. Je pense faire un article sur les labels cosmétiques bio parce que c’est un peu la jungle. Sachez que le label français (cosmébio) a une exigence de composants bio ras les pâquerettes puisqu’il n’exige que 10%. Or pour moi un produit avec 10% de bio, c’est tout sauf un produit bio. Ici les laboratoires Paltz proposent un taux de composants bio de 76% ce qui veut dire que la charte qualité produits qu’ils s’imposent est bien au dessus des exigences cosmébio. J’insiste sur cet aspect, auquel vous devez faire attention pour ne pas vous faire rouler. Si vous voulez plus d’infos sur leurs engagements c’est ici.

masque-gel-eclat-du-regard-bio