Tag

noailles

Browsing

[cs_content][cs_element_section _id= »1″ ][cs_element_layout_row _id= »2″ ][cs_element_layout_column _id= »3″ ][cs_element_text _id= »4″ ][cs_element_gap _id= »5″ ][/cs_element_layout_column][cs_element_layout_column _id= »6″ ][cs_element_image _id= »7″ ][/cs_element_layout_column][/cs_element_layout_row][cs_element_layout_row _id= »8″ ][cs_element_layout_column _id= »9″ ][cs_element_image _id= »10″ ][/cs_element_layout_column][cs_element_layout_column _id= »11″ ][cs_element_image _id= »12″ ][/cs_element_layout_column][/cs_element_layout_row][cs_element_layout_row _id= »13″ ][cs_element_layout_column _id= »14″ ][cs_element_gap _id= »15″ ][cs_element_text _id= »16″ ][cs_element_gap _id= »17″ ][/cs_element_layout_column][/cs_element_layout_row][cs_element_layout_row _id= »18″ ][cs_element_layout_column _id= »19″ ][cs_element_text _id= »20″ ][/cs_element_layout_column][cs_element_layout_column _id= »21″ ][cs_element_text _id= »22″ ][/cs_element_layout_column][/cs_element_layout_row][/cs_element_section][/cs_content][cs_content_seo]Cela faisait longtemps que ce restaurant, situé dans une petite rue, au coeur de Noailles, me faisait de l’oeil. Je l’avais vu rapidement lors de l’un de mes déplacements à Marseille. Je n’y étais plus retournée depuis. Et là, lors de l’un de mes passages sur place entre deux rendez-vous pour les travaux de mon futur chez moi et une interview chez France3, je me suis dit « je veux découvrir leur cuisine ». J’ai donc entraîné mon amie Florence, qui n’a pas mis longtemps à convaincre.
Nous sommes entrées dans l’épicerie de Julia Sammut, et c’est assez magique. Les rayons regorgent de bonnes choses, nous les avons parcourus pour nous rendre jusqu’au fond du magasin afin de demander une table. Soyons clair, le chemin est semé d’embuches, on a envie de tout acheter pour composer son garde-manger idéal ! Je suis passée devant un sandwich savoureux, le sourire des personnes qui y travaillent. Puis, j’ai aperçu au fond de la boutique, une dame en train de dresser des tartes aux figues fraîches (peut-être Marine Benayoun). Le ton était donné.

On a pris place sur une petite table en terrasse. Le service commençant à midi, et étant en avance, j’ai décidé de me mettre en jambe avec un petit verre de vin blanc (chardonnay, monocépage) qui m’a bien plu. La carte du jour est arrivée dans nos mains. Ne vous y accrochez pas, elle change tous les jours !
Après un choix pas facile, car l’envie de tout découvrir me tenaillait le ventre, je porte mon choix sur des pompettes de boeuf guanciale, passata de tomates rôties et basilic. Courgettes et aubergines au four, gnochetti et volée de pecorino. J’aime les plats cuisinés, je me suis laissée emporter par les saveurs. Je me suis ruée sur mon plat comme on découvre un petit trésor. Florence qui m’avait accompagnée sur le même plat, a choisi la fameuse tarte en dessert. Je n’ai pas résisté à la gouter. Je ne sais pas ce qu’il y avait dans la pâte à tarte (peut-être un soupçon d’anis ou de badiane), mais l’ensemble des saveurs était séduisant. J’ai terminé sur un petit café accompagné de sablés.
C’est le genre de tables, que j’aime. Je sens que je prends mes repères dans ma future ville ;)

Prix compter de 16 à 35 € par personne
Horaires : non-stop de 10h à 19h (21h vendredi). Fermé dimanche et lundi.

Epicerie l’Idéal 11 Rue d’Aubagne, 13001 MarseilleImageImageImage[/cs_content_seo]