Tag

Sense8

Browsing

[cs_content][cs_section parallax= »false » separator_top_type= »none » separator_top_height= »50px » separator_top_angle_point= »50″ separator_bottom_type= »none » separator_bottom_height= »50px » separator_bottom_angle_point= »50″ style= »margin: 0px;padding: 45px 0px; »][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/1″ style= »padding: 0px; »][cs_text]

Hier, soir après une très chouette soirée, je décide de faire un tour d’horizon de mes réseaux sociaux avant d’aller me coucher quand tout à coup … La nouvelle tombe : Netflix ne financera pas la suite de Sense8, l’une de mes séries favorites. La série des soeurs Wachowski et J. Michael Straczynski avait débuté en 2015. Je l’ai dévoré en un week-end en mode « binge » plus rien n’existe merci. Je l’ai fait découvrir à des amis. Netflix nous aura fait attendre 2 ans pour nous donner la deuxième saison et l’annule au bout d’un mois qui plus est sans nous livrer de fin !

[/cs_text][x_custom_headline level= »h2″ accent= »false »]On aime Sense8, car :[/x_custom_headline][x_gap size= »20px »][cs_text class= »cs-ta-justify »]

  • On aime les Wachowski du ciel aux étoiles.
  • On kiffe la créativité et l’originalité de la série.
  • La bande-son est incroyable.
  • Il y a des scènes mythiques …
  • Les scènes d’amour sont incroyables. Maannndieu ce moment de découverte de la première scène de sexe collectif sur la chanson Demons des Fatboy Slim feat. Macy Gray  <3
  • Pour le fait de voir des couples : trans, gay, bi, hétéro, entre plusieurs cultures, plusieurs milieux sociaux … Avec en toile de fond l’identité, l’orientation et la liberté de penser et d’agir des personnages.
  • Parce que le couple y est abordé sous l’angle du soutien, du « partenariat », de l’évolution personnelle et d’une belle liberté sexuelle. Et c’est la première fois, que je vois une série autant insister sur ces objectifs de couple. Et on voit la force que c’est quand cette relation humaine-là (le couple) est construite sur ces bases. Putain, quelle émotion cette série !
  • Parce qu’il y a un aspect multi-culturel super intéressants. Les scènes ont toutes été tournées dans les pays/villes des « sensates » : Berlin,  Californie, Mexico, Reykjavik, Mumbai, Seoul, Nairobi.
  • Pours son dispositif de réalisation à part dont notamment la pluralité des metteurs en scène présents sur sa réalisation pour filmer les séquences situées dans chaque pays.
  • Pour les clins d’oeil comme le fait que chaque titre d’épisode soit une réplique prononcée par un des personnages à un moment clé de l’épisode.
  • Parce que cette série nous unit et nous transporte à un moment où notre société en a particulièrement besoin.
  • Et comme dirait Ollivier Pourriol « La philosophie, c’est structurant, et le cinéma, c’est bouleversant ». Sense8, c’est bouleversant !

[/cs_text][x_custom_headline level= »h2″ accent= »false »]Signez la pétition pour que la série Sense8 continue : [/x_custom_headline][x_gap size= »20px »][cs_text class= »cs-ta-justify »]

Pour ma part, j’ai du coup résilié mon abonnement Netflix. Une pétition est également, en ligne sur change.org. Environ 200 000 personnes l’ont déjà signé !

[/cs_text][x_raw_content]

[/x_raw_content][x_custom_headline level= »h2″ accent= »false »]La philosophie de Sense 8 : émotion & connection[/x_custom_headline][x_gap size= »20px »][/cs_column][/cs_row][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/3″ style= »padding: 0px; »][cs_text class= »cs-ta-justify »]Je vous laisse découvrir la très intéressante vidéo d’analyse de la série « The Philosophy of Sense8 | Emotion and Connection » de Like Stories of Old : « from the Matrix to Cloud Atlas to Sense8; a video essay on the Wachowski’s philosophical exploration of connection and emotion ».
[/cs_text][/cs_column][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »2/3″ style= »padding: 0px; »][x_raw_content]

[/x_raw_content][/cs_column][/cs_row][/cs_section][/cs_content]

Une nouvelle année commence. Même si cette démarcation n’est que purement fictive nous savons tous qu’elle peut être une intéressante phase de bilan et d’objectifs. Le bilan, c’est un moment important car, il peut devenir une véritable opportunité de clémence avec nous-même.

D’où venons-nous, qu’avons-nous ressenti, traversé ?  Avons-nous décidé de dire « merde » à des peurs ou à des aliénations ? Où avons-nous puisé notre courage ? Au plus profond de nous-même, chez des amis, des parents, de la famille, dans un film ou dans un livre ? C’est le moment de réaliser tout ce que l’on a traversé cette année et ce à quoi nous sommes arrivés. Dès que mes amis dépassent des moments importants de leur vie, de vrais caps, je le leur dis. Car c’est souvent un regard extérieur qui souligne ce cap et le courage que cela a demandé. Et il n’y a que des gens qui baignent dans votre intimité pour savoir ce que cela vous a coûté de dire : non, j’arrête, je prends cette décision, j’avance, j’écoute mon envie et non cette peur qui me vrille le ventre … J’aime célébrer ces moments-là, ces petits pas qui sont souvent de grandes victoires. Mes amis sont aussi là pour me féliciter, comme pour me dire « merde, tu déconnes » ou tout simplement « interroge-toi ». Je suis riche de ça, de ce que j’ai construit avec eux.

Et vous quel ont été vos dépassements cette années ? Petits ou grands, vos pas ont foulé quelle terre ? Un nouveau chemin ? Pourquoi ? Qu’avez-vous ressenti ?

Moi, cette année, j’ai réalisé que je me trouvais stable. Je pense que cela ne m’était pas vraiment arrivée dans ma vie. Parce que je n’avais pas eu une enfance structurante et que quand on se construit en partie seul, on a forcément des lacunes, des équations inconnues, des errances et des peurs assez terribles. Là, pour la première fois de ma vie, je me suis sentie sereine et fière de moi. Pourtant, j’ai encore beaucoup de chemin à faire, de choses à corriger. Mais j’ai réalisé que l’ensemble des décisions que j’avais prises ces dernières années, payaient. Soyons clairs, ces décisions n’ont pas été faciles. Il y a des moments où j’en ai pris plein la gueule, où je ne savais pas si les conséquences de mes actes allaient être catastrophiques ou libératrices. Soyons clairs, les prises de décisions, ces « switch » sont toujours faciles par contre, passer à l’action c’est  assurément flippant et régulièrement douloureux jusqu’à ce que l’on regarde en arrière et qu’on se dise : MERCI.

Là, à côté de moi, il y a la liste de tout ce que je dois encore apprendre. Des choses que vous savez peut-être faire depuis des années alors que vous êtes plus jeune que moi. Des frustrations que je veux taquiner pour les dépasser et évoluer. Regarder le chemin à parcourir, c’est devoir trouver les ressources en soi, c’est flippant, grisant : c’est une perspective !

Vous êtes rassasiés ? Non, pas assez ? Tant mieux une nouvelle année commence, lancez-vous dans la vie !