Quand je suis arrivée ici du haut de mes 22 ans, j’ai mis les pieds dans cet appartement avec sa pièce unique. J’ai regardé la cheminée, le parquet en bois, les portes anciennes. Je me suis tournée vers la dame et j’ai annoncé fièrement. « Je le loue ! » Elle m’a dit : « mais enfin je dois le faire visiter à d’autres personnes. Rappelez-moi dans une semaine » « Bien Madame ». Dès le lendemain, je rappelais pour savoir s’il m’était attribué. Je le fis tous les jours suivants … Jusqu’à entendre « OUI ».

Contente d’avoir enfin un appart qui me plaise, d’être au coeur de la ville, je n’avais pas réalisé que je venais d’installer mon lieu de vie à peine au dessus d’un microcosme… celui d’un bar PMU. Vivre au dessus d’un petit bar de quartier, c’est suivre un petit monde au fils de ses passages. C’est avoir peur des grandes bouches pour finallement tendre l’oreille en passant. C’est suivre des élans de vie, des descentes dans l’abîme, des éclats de joie, des points de vue vécus et partagés. C’est devenir « la p’tite voisine » qu’on aide à porter ses courses, qu’on regarde un peu plus longuement quand elle est en jupe. Celle a qui ont dit « elle a d’beaux yeux ! Si j’étais plus jeune je me laisserait bien photographier ! ». Et son accolyte de dire « ça y est l’r’v’là amoureux! »

Celle à qui on sourit quand un homme vient la chercher en voiture. « Alors vous l’avez gardé le fiancé avec le 4×4 ? » « Non, il n’a pas de pneus pluie » « ?!!! » Me penchant, et disant d’une voix douce « Il ne tenait pas la route ».  « Ahhhhhh » soutenu d’une expression faciale délectable.

Je me retrouve de temps en temps à la table d’un papé de 80 ans, prenant un café en écoutant comment était sa vie « de son temps ». Je vous laisse imaginer la tête de ma mère quand un jour je suis passé devant lui et qu’il m’a lancé un « comment ça va mon lapin ? » .  « A qui il parle ?!!! »

Parfois, je termine de préparer mes cours de droit au rythme d’un karaoké spécial Johnny Hallyday, parce que c’est l’anniversaire de la serveuse. Ma porte d’entrée juxtaposant la terrasse, je profite en passant, de l’ambiance des championnats de foot : « allez les verts / verres !! ». Souvent, le temps de sortir mes clés on me fait la conversation. Je me souviens avoir attendu poliment un quart d’heure que le monsieur finisse sa phrase… Si si vous avez de très beaux yeux peut se dire en plusieurs minutes (le temps de retrouver toutes les syllabes). Bref ces gens avec leur vie à eux, qui ne ressemble en rien à la mienne ont le bonjour sympathique et toujours un mot gentil pour égayer ma journée et je dois bien avouer qu’au fils du temps, je les aime vraiment beaucoup …

17 Comments

  1. c’est sur c’est pas a paris que t’aurais tous ces avantages :p Et attend avant de demenager, hein… J’ai toujours pas visite Troye moi ^^’

  2. J’ai toujours rêvé d’habiter comme toi, au dessus d’un bistro ou d’un petit resto, pour exactement les mêmes raisons :)

  3. Ahhh le balto….depuis que j’ai vu celui en bas de chez toi j’ai réalisé que plein de bars avaient ce nom :)

    ça ferait même une collection de photos rigolottes :)

  4. Ah ce PMU, depuis le temps que tu en parles! Autant j’apprécierais comme toi observer la faune qui le peuple, autant l’idée d’avoir mes habitudes dans un PMU ne m’a jamais attirer! Excellent le coup des pneus pluie;) Et sinon ça va mon lapin?:)

  5. Je sais que je te le dis à chaque fois que je te lis mais c’est vraiment bien écrit, tellement que quand j’arrive à la fin de la note j’en redemande…

  6. C’est sympa cette proximité de quartier!
    Heureusement que même à Paris il y a des endroits comme ça, un peu « village », ça met un peu d’humanité.

  7. Moi aussi ca me dirait bien d’habiter au-dessus mais ce serait plutôt un palace ou un hôtel 4 étoiles ;o) c’est sympa la complicité que l’on peut tisser avec les commerçants de son quartier : son coiffeur, le bistrot et le boulanger, surtout si l’on a la chance comme toi d’être logé à la même adresse !

  8. rhaaa qu’il est bien écrit ton texte! on a l’impression de s’y voir!!! (Au fait, ils servent des mojitis dans le bar en bas de chez toi? On n’a même pas vérifié…)

    A samedi mademoiselle!

    (et venez avec une certaine culotte…je répète…venez avec une…)

    :)

  9. Il manque la photo noir et blanc à côté pour complèter la beauté de ce texte… ;)
    Astigo >> mais si ça existe à Paris… à la goutte d’or, mes voisins m’appellent « la blanche du quartier »… et après une arrivée où on m’a dit « Vous emménagez ici ? Bah bonne chance ! »… finalement, je préfère cette ambiance village, (même si c’est vrai, « Barbes en force » ça fait un eu Ghetto)… à la mentalité hautaine du chacun pour sa gueule des quartiers bourges du 16ème.

  10. tiens on a enfin une remplaçante pour les « brèves de comptoir »…
    Attention le troquet on s’y assoit souvent pour une bonne raison, et on y reste pour pleins de mauvaises…
    hips…
    G.o.T

  11. Un inconnu Reply

    Je connais ce petit bar PMU situé au croisement de la rue turenne et de la rue…je sais plus quoi.

    Je connais la petite demoiselle brune, pinpante, souriante qui descent tous les jours deux étages plus bas et est apostrophée régulièrement par des personnes qui refonds le monde et qui ne sont pas plus exaspérantes, loin de là, à entendre que ceux qui sont censés justement faire en sorte qu’il aille mieux (enfin ceci est valable avant le seuil des deux grammes 50 évidemment).

    Oui je connais tout cela

    Je joue la carte de l’anonymat mais je serai trahis vraissemblablement pas mon mail…

  12. Ton blog donne envie de visiter Troye et surtout tu écris merveilleusement bien…je vais revenir c’est sur…

  13. @ LudoFJ: merci du compliment…jeune fou!

    @ Ceucidit: on y gagne au Tiercé aussi… :)

    @ Damien: merki merki merki!

    @ Astigo: aucun déménagement en vue mais de la peinture murale en perspective…d’ailleurs si tu es l’ami du pinceau, you’re welcome! ;)

    @ Cricri: bon parfois c’est aussi un savant mélange pittoresque d’odeur de tabac froid, de pastis, et de cacahuètes ;-)

    @ Jo : oui j’ai remarqué depuis chez toi une certaine assiduité à répertorier les Baltos ;-)

    @ Liloe : l’humanité il faut savoir la voir en toutes choses…c’est ce qui met un peu de couleurs dans la vie des gens!

    @ Giao : tout le monde n’habite pas In Ze Sentier! :)

    @ balbc: tu es magnifique! tu as le poil vif et l’oeil qui frise ou l’inverse et maintenant tu lâches ce clavier s’il te plait! :)

    [mais pourquoi j’ai laissé mon macbook à la maison?!
    bon ce soir elle m’héberge sur Paris, je la laisse écrire ses conneries…dès demain j’efface son truc! mince…c’est quand même mon blog à la fin!]

    @ Lou : effectivement, je vais essayer de dégoter une petite photo, la prochaine fois que je viendrai à Paris, tu m’emmèneras dans ton bar à toi! :)

    @G.o.T. : pour ma part je n’y suis que de passage et j’aime m’abreuver d’éclats de vie! :)

    @

  14. @ Damien : ‘sais pas p’être ben qu’oui … ‘sais pas p’être ben qu’non ;-)
    Je viens de rentrer de Paris c’est un peu court.

    @ L’un connu : vi j’t’ai reconnu … Bon oki à l’adresse e-mail… T’aurait pu dire que c’était toi… J’ai cru que c’était un amoureux anomyme fou de désir pour moi !!!

    @ Benjamin : you’re welcome :D
    Je pense que je vais trainer des zyeux sur ton blog (je suis une nouvelle détentrice d’un mac).

    @ Lou : Chouette ! Chouette ! Chouette !

Write A Comment