J’ai mis mes chaussures préférées, des escarpins en cuir beige, divins, un tailleur noir qui va bien. J’attrape au vol mon sac à main et j’y vais. Cette fois c’est décidé! Ca ne peut plus durer comme ça ! Sur le chemin mon pas rythme ma tension… ou le contraire peu importe. Je me prépare, je rumine. Je ne voulais pas en venir, là mais ça va trop loin. Il faut que j’agisse.

Ah voilà, le bâtiment. L’entrée est illustrée d’une mosaïque jouant, sur le bleu, le vert et l’or. La devanture est attirante et inquiétante. Je me sens quelque peu mal à l’aise, mais je me reprends. Je gravis les marches comme on termine un ouvrage, en toute hâte.

J’arrive à l’accueil, une inscription illustre l’arcade principale : Amor omnia vincit.
Une dame, est assise derrière un hygiaphone, réalisé par le maître verrier du coin.
– C’est pour quoi ? dit-elle d’une voix rauque et monotone.
– Euh, c’est pour déposer plainte.
– Quel formulaire ?
– Euh attendez… Je l’ai noté quelque part… non … non plus … Ah, oui c’est là ! Le formulaire JNRD.
– Ah! Je vois ! Vous avez une aide juridictionnelle ?
– … euh, non … Je … Je veux me défendre moi-même… J’ai un peu d’expérience dans le domaine. Dis-je en tentant un sourire d’assurance.
– Ah oui! Je vois !

Elle me glisse le dossier.
– Allez le remplir, le bureau VI est libre. L’avocat commis d’office, va quand même vous recevoir.
– Merci et bonne journée.
– Oui, oui … c’est ça.

Le dossier à l’air compliqué, je ne comprends pas tout.
Il y a plusieurs pages… Ou la la …Tant de champs à remplir… A quel moment avez-vous pris connaissances des faits ? Qui vous a signifié la situation ? Quels sont les préjudices passés, présents et à venir »
Je ferai mieux de le remplir chez moi…
Non, il faut que je reste !!
Si je pars maintenant, je n’aurai plus le courage de revenir.

Deux heures plus tard.
J’ai eu le temps de remplir le dossier, de méditer sur l’adage de l’arcade, de compter une partie de la mosaïque. Je tente de la regarder la tête en bas, pour voir si la mosaïque n’évoque pas d’autres formes dans ce sens là …
– Melle Célinette ?! Annonce une voix ferme et expéditive.
– Euh oui… redressement rapide pour récupérer un peu de dignité.
– Vous avez le formulaire JNDR ?
– Oui, oui … Le formulaire « Je Ne Dirai Rien ».
– Suivez-moi dans mon bureau. Annonce solennellement l’avocat.

– Alors, rappels des faits !
– J’ai tout consigné dans le dossier, maitre.
Il prend le dossier avec une gestuelle mécanique. Moi, je ne le quitte pas des yeux. Je m’accroche à chacun de ses gestes, son souffle, son regard, le timbre de sa voix… Un espoir d’approbation.

– Voyons,voyons … « Je soussignée Melle Célinette, bla bla bla, … demeurant au … déclare avoir pris connaissance des faits suivants …. en date du … bla, bla,bla … en présence de … qui atteste en qualité de témoin, les faits suivants … ».
– Ou la la, mais l’affaire est fort sérieuse, s’exclame-t-il !
– Je suis bien de votre avis, je ne pensais pas avoir recours à vos services, mais devant tant de cas de récidives…
– Ah, ah !! Dit-il en poursuivant la lecture du dossier. C’est arrivé à plusieurs reprises !!
– Tout à fait : une fois au lycée, j’avais 17 ans…. Une fois à la fac… Une fois l’an dernier… et une fois récemment… Sans compter toutes les fois, où je n’en n’ai rien su, bien évidemment.
– Vous avez sélectionné le bon dossier, Melle Célinette, le JNDR correspond à votre requête.
– Mais, je me pose quelques questions …
– Ah oui, lesquelles ?!
– Des questions que l’on se pose naturellement, quand des faits se répêtent, vous voyez… Dit-il d’un ton sirupeux qui m’inquiète plus qu’il ne me rassure.
– Humm
– Melle Célinette !
– Oui !
– Dans l’intérêt de notre collaboration, je vous incite à me dire l’exacte vérité.
– Oui.
– N’avez-vous pas, Melle Célinette, usé d’attitudes, inhabituelles, farfelues, déroutantes visant à créer ce genre de situations répétées ? Réfléchissez bien à votre réponse. La qualité de la défense en dépend.
– Ben … euh … Bon … Oui parfois, il m’arrive d’être un peu… atypique… humm fantaisiste dirons-nous.
– Comme ?
– Sautiller… Je le scrute du regard, à mesure que je m’exprime . Rire spontanément, pour des blagues saugrenues … Je l’observe . Sauter au cou de ceux que j’aime..
– Humm , je vois.
– Mais jamais maître, oh grand jamais, je n’ai tenté d’intimider les personnes dont il est question dans ce dossier.
– Vous les avez mises en confiance ?
– Oui.
– Vous les avez toujours accueillies comme, il se doit ?
– Oui.
– Vous étiez bien peignée ?
– Euh … oui… enfin bon le matin parfois… mais pas longtemps hein…
– Vous les encouragiez régulièrement à converser avec vous ?
– Mais tout à fait.
– Vous entreteniez des conversations vespérales… propices aux confidences ?
– Si ça m’était possible, oui.
– Soigniez vous autant votre tenue, que vos conversations ? N’étaient-elles pas décourageantes ? Déroutantes ? Effrayantes ? Tournicotantes ?
– Mes conversations étaient celle d’une jeune femme de mon âge, maître. J’aime user de ces formules rassurantes, qui ne disent rien.
– Très bien. Dit-il en claquant le dossier. Melle Célinette! Les faits vont être rapidement qualifiés. Votre plainte à de grandes chances d’aboutir. Vous désirez poursuivre ?
– Tout à fait. Ma décision est prise.
– Je suis heureux que des gens comme vous prennent enfin au sérieux ces situations fort préjudiciables !
On ne peut pas apprendre à plusieurs reprises que des hommes ne vous ont pas avoué leur amour par timidité, et que de facto vous avez raté une superbe romance et rester les bras croisés sans rien faire. Melle Célinette, je vous défendrai devant la Cour.

10 Comments

  1. grrrrr tu sais ce que je pense des suites…. je les veux tout de suite!

  2. ben oui, tu peux pas nous laisser comme ça ;-) la suite !!!

  3. C’est un suspens que j’adore. J’aime attendre. cela donne du piquant. c’est ce qui fait qu’une hitoire se déroule en plusiseurs épisodes. Beaucoup de courage en tout cas !

  4. Merci à tous pour vos comm. j’addddddore vous faire partager le suspens. C’est la première fois que je le fais… J’vais sans doute recommancer. Espérons que la suite vous plaise aussi :-)
    Très très beau week-end à vous tous :-)

  5. très bien écrit, nerveux et sec. On se demande si c’est une fiction, si c’est la réalité, sans doute un peu des deux ;o) bon courage et vivement la suite, bon we à toi aussi bisouxxx

  6. @ Giao : C’est une fiction :D Par contre tu commentes dans la partie 1 … j’espère que tu as lu le texte dans le bon ordre :-/

Write A Comment