Est une situation fort délicate, n’est-il pas? Bon personnellement, j’avais réussi à passer au travers de cette difficulté en choisissant des compagnons au prénom similaire. Je sais, je suis diabolique.
Je tiens d’ailleurs à remercier les milliers de parents qui, manquant d’imagination, nous ont fait des générations de Nicolas et de Sébastien. Se sont-ils un instant rendu compte à quel point ils faciliteraient ma vie affective? Je tiens aujourd’hui à leur rendre hommage. Si, si, j’insite.

Par contre, ces dernières années, je me suis essayée aux prénoms composés. Ne le faites pas, c’est le bordel intégral. Non seulement on se trompe mais en plus on invente de nouvelles compositions de prénom. Ah ça quand on est créative !

 

Illustration :  Voutch. Légende : mais enfin Chéri, où est le problème? Puisque je te dis que c’est avec toi que je préfère ne pas avoir de plaisir !

4 Comments

  1. Excellent! Pour ma part, à trois reprises j’ai appelé mon petit mari « Charlie » (qui s’appelle Olivier), pourquoi? Je n’en sais rien en fait, car je n’ai jamais eu de petits copains qui s’appellent comme ça et je ne connais même pas de Charlie au boulot ou autres. Difficile dans ces conditions de trouver une explication…qu’il croit en plus de ça…

  2. C’est encore plus délicat quand on se trompe de prénom lors d’une conversation avec une belle mère ultra protectrice …

Write A Comment