Tag

bastien roger

Browsing

« En province, il ne se passe jamais rien ».
Cette phrase est autant récurrente de casse-pied. D’accord, il se passe moins de choses que dans des mégalopoles mais il se passe quand même plein de chouettes choses. Il suffit juste de mettre le bout de son nez dehors et de bien ouvrir ses mirettes.

Dans les trucs très chouette, il y a une fois par mois l’association « la pellicule ensorcelée » qui vient nous voir. Cette association de Charleville Mézières, animée par Jérôme Descamps nous propose une sélection de courts métrages, suivis d’un débat et souvent d’un verre de l’amitié.

Moi qui n’ai plus la télé (décédée en 2002, alors que j’étais à l’étranger). Je suis ravie d’avoir l’opportunité de découvrir ce travail particulier que sont les courts-métrages.

Au mois de mars nous avons pu découvrir :
– Paul (2004) de Cécile Rousset : un très bel hommage, à la voix et la mémoire d’un homme de 83 ans. Très émouvant, prenant …
– L’enfant de la Ciotat (1995) de Arnaud Debrée : ou la passion d’un jeune enfant, fils du garde barrière, pour les trains. Son obsession de les filmer au délà des peurs et du danger.
– City Paradise (2004) un court métrage anglais de Gaëlle Denis : où la découverte de Londres par une jeune japonaise. Haut en couleurs, drôle … J’ai adoré A voir ! A voir ! A voir ! A voir !
– Les voiliers du Luxembourg (2005) de Nicolas Engel : où la rencontre d’Edith et d’un homme inconnu autours du bassin du Luxembourg, sur fond de comédie musicale. Le réalisateur est venu à l’issue de cette projection nous parler de son travail, de ses envies, des réalisateurs qui l’ont inspiré …

Et dans ces projections … J’aimerai voir un jour les courts-métrages de Bastien Roger. Pour ceux qui sont allées à quelques soirées blogeurs sur Paris vous l’avez sans doute rencontré. Pour ceux qui sont allées à des festivals de courts en France ou à l’étranger vous avez certainement vu son court-métrage « Ego » qui a remporté plusieurs prix. Aujourd’hui il diffuse deux nouveaux films (des films publicitaires).
Je vous laisse donc le plaisir de découvrir son site, sur lequel on peut découvrir son travail. Personnellement, j’ai un coup de coeur pour aéroplane.