Tag

france autriche

Browsing

Samedi dernier , j’avais mis mes belles chaussures de filles, mon beau collier  (« même que  » Giao il l’a déjà vu et il a dit « Waaaaaaaa ton collier, c’est Versailles !) et un bracelet un peu spécial me permettant d’accéder aux tribunes du Stade de l’Aube. Le but ? Soutenir l’équipe de France de foot féminin qui vise la coupe du monde. Les éliminatoires de foot pour le mondial 2007 qui aura lieu en Chine.

On en entend peu parler de cette discipline féminine. Je voulais donc voir ces jeunes sportives de plus près. Et bien lâchez tous vos « a priori », le match était super. Très technique, dans l’action et avec une vraie stratégie d’équipe, les filles se sont battues comme des chefs, et ont gagné 2-1 contre l’Autriche.

J’ai passé un très bon match entourée de mes deux amies fans de foot Nathalie & Mily qui étaient toutes deux très contentes de la qualité du dit-match. J’ai crié comme un homme, j’ai eu mal pour les filles qui s’entrechoquaient, je me suis indignée face à la partialité de l’arbitre et j’ai appris de nouvelles expressions. Et non « elle va aller au pressing » ne veut pas dire, elle va saloper sa tenue ! Parce qu’elles osaient aller au contact les dites dames, fallait voir ça !

Mr Aimé Jacquet est venu en personne au stade de l’Aube, vi vi vi, pour nous dire qu’il fallait changer les mentalités et permettre à cette discipline d’être dûment reconnue. Et personnellement, je suis contente que des femmes défendent leurs envies en pratiquant un sport qui ne leur est pas, de facto réservé.

Reste que je me pose la questions de leur rémunération (si quelqu’un a des infos merci de les mettre en comm.), il me semble qu’elles ne sont pas professionnalisées. Et dans un reportage (il y a plusieurs années) je me souviens d’une rémunération équivalente à 60 euros par match… Oui oui vous avez bien lu !

En outre, ce match ne m’a pas empêché de faire mes pitreries usuelles dont des jeux de mots variés (subits par Mily). J’ai eu aussi l’immense bonheur de pratiquer mon sport favoris : être sur des photos qui ne me concernent pas. Ainsi je me suis retrouvée par hasard aux cotés d’Aimé Jacquet (assailli par une ordre de fans, présentant des symptômes de stress inquiétants)… et qui bien sûr voulaient faire une photo avec lui… Au dernier moment je me décalais, un sourire béat de satisfaction,  me retrouvant ainsi dans le champ de la prise de vue. Je pense avoir réussi mon coup et être sur la quasi-totalité des clichés. J’espère que les fans maîtrise leur logiciel photo leur permettant de me faire disparaître de leur prise de vue !