Tag

Idéo

Browsing

Déjà cette heure là, la vache, le temps me coule entre les doigts. Bon j’ai besoin de quoi ?! Ça oui …. ça non …. ça je ne sais pas. Un livre … oui j’en aurais besoin, je vais surement lire… non, je vais courir … bon, je le prends quand même… Mon parfum… non trop lourd… ma jupe chérie (oui, elle est légère)

Bon c’est extra je l’ai allégé au maximum, je suis contente de moi. Allez hop en route. Fîchtre ! Il pèse une tonne se sac, mais comment j’ai fait… Ah oui c’est vrai, je suis une fille.

Une petite course à pied dans les rues de Troyes. La gare en vue…Ah cool, c’est le guichetier sympa.

Un aller-retour en seconde… (tiens il me fait les mêmes blagues que la dernière fois, bon il ne doit pas me reconnaître) hum… Oui oui … merci et bon week ennnnnnnnnnd !

On court dans les escaliers (vous voyez bien que je fais du sport). On se faufile entre les gens pour une belle place… et waaaaaaaaaaaa…Ca y est, je suis dans le train pour Paris !

Bon au programme, pas mal de choses dont :

Retrouver Marie et Edwood pour aller à la vente privée d’Idéo. On est en avance, on prend un petit café dans un bar qui sent la friture… mais le serveur est très gentil… du coup on reste. Une voiture arrive. Je dis à Marie, c’est lui ! Je sors, la voiture s’arrête. Je vais vers la vitre du passager, je me penche, je regarde. Je reviens… Fausse alerte, c’est une femme !

Nous voilà enfin réunis et … dans les locaux d’Idéo. Nous sommes accueillis par le sourire lumineux de Rachel Liu (la cofondatrice d’Idéo). Petits papotages de Célinette, présentation et shopping. Des vêtements sympas comme tout, de superbe qualité, bio, éthique et tout et tout à des prix tout doux … Oui ben fallait être là, j’en avais parlé !

Puis balade près de Bastille et une pause … chez Pause café. Edwood et Marie sont tentés par un petit thé sur le Nil à 4,20 euro (moi, ces prix là ça me tue). Je ne comprenais pas bien le pourquoi de ce prix…

En fait c’est parce qu’il vous serve le thé dans une théière vintage. Bon là, je ne sais pas si c’est flagrant, mais cette petite opacité c’est une très belle couche de poussière comme j’en n’avais jamais vu dans toute ma vie dans un café. Et oui c’est ça l’effet Bastille !

Plus tard dans la journée … Mes bottes martèlent la rue du faubourg poissonnière avec une joie non contenue. Les petits claquements me rappèlent, nos éclats de rire à la sortie du collège Lamartine. Je regarde les immeubles comme des caches-souvenirs qui me happent au passage.

… Ca y est un peu comme dans King Kong mais en plus petit, j’aperçois le sommet du grand Rex. Je trottine jusqu’à retrouver Giao.

L’ambiance est BRÉSILIENNE, des femmes superbes et pleine de charmes à foison, des accents qui chantent, une émotion bien présente.

Je suis au concert de Marisa Monte grâce à Natura … J’aperçois la superbe Hélène, et les autres. Je trottine jusqu’à l’orchestre porte 3 et je m’enfonce dans un super fauteuil en cuir.

Il faut vous dire que ce concert était pour moi une découverte. Je me demandais ce que ça allait donner… Et là, j’ai découvert une artiste pleine de douceur, à la féminité touchante, mélanger les rythmes. La scénographie, était surprenante et en harmonie avec le spectacle. C’était assez émouvant de se retrouver au milieu d’une communauté, qui encourageait avec une joie pétillante l’artiste qu’ils semblaient avoir dans le cœur.

En contraste total avec une image de la femme tellement portée sur la sexualité que cela en devient ridicule, que nous vendent les majors, Marisa est femme. Elle a une grâce difficilement exprimable. Le concert était doux, émouvant, rythmé, pétillant… Bref un très très agréable moment. Je la recommande vivement.

Cet agréable week-end, s’est terminé par un brunch « au pain quotidien » avec Marie et Gin Fizz (toujours aussi belle et drôle). Bon par contre la table, devant la file d’attente c’est moyen… Ou comment dévorer un délicieux déjeuner sous plus d’une dizaine de paires d’yeux affamés …