Tag

Musée Landowski

Browsing

L’amicale des Beaux-Arts de Troyes avait prévu une visite au Louvre et au Musée Landowki (sur les années 30). Je n’ai pu résister à cette escapade culturelle au départ de Troyes.

 

7H20 … ‘suis à la bourre … Saloperie de brushing…

Le téléphone sonne … « Oui, oui, Pierre j’arrive ! Comment ça ?!! Bien sûr que je suis prête ! »

Saut de gazelle sur le fond de teint, une touche de blush, puis « dévallade » précipitée dans les escaliers. J’arrive dans la rue, Pierre est là, accompagné de deux pains au chocolat.

 

7H45 nous sommes face à la route, juste à côté de notre chauffeur de bus : Robert. Frais comme un gardon, coiffure post-Elvis-Presley, avec une influence méditerranéenne certaine. Robert nous explique le concept : les ceintures de sécurité : c’est obligatoire !!! Mais lui, il est responsable de rien. Les clefs tournent, le bruit du contact … Le car quitte en fin les limites troyennes : ennnnnnnnnnnnn route pour Paris !

Pierre et moi aurions pu avoir une conversation des plus palpitantes durant ce trajet… Mais j’ai dormi… Ce sera pour une autre fois.

 

11h15 Arrivée devant le Louvre : un important dispositif de sécurité est mis en place, avec un air grave de rigueur (ça fait plus mieux, il paraît). On passe mon sac au scanner, pour vérifier que je ne suis pas une terroriste … Les femmes chargées de surveiller scrupuleusement le contenu de nos sacs, papotent sans regarder l’écran… Ca rigole pas Vigipirate dans les musées.

Première rencontre avec la guide-conférencière. Elle réunit le groupe, en s’agitant dans tous les sens et en hurlant : « ooooooooooooooon reste calme !!! ». P’tain pourquoi j’ai pas encore imprimé mes cartes de visite pour la gestion du stress ?!

Notre objectif : visiter une partie de l’aile Richelieu du Louvre. Là, nous sommes face à un dispositif très pratique : nous sommes munis de casques et de récepteurs, notre guide elle, dispose d’un émetteur pour nous parler sans avoir à élever la voix. Cela nous permet une grande liberté … Notamment celle de suivre le descriptif de la table d’Hammurabi alors que nous sommes perdu dans une autre salle et que nous cherchons désespérément à rejoindre notre groupe.

 

11H45 : pratique d’une épreuve de « self-control » : ne pas étrangler la personne qui depuis le début de la visite, pense en savoir plus que la guide conférencière et qui commente tout ce qu’elle dit…

L’aile Richelieu, c’est pour moi, comme le reste du Louvre : magique.

 

15H00 On change de décor ! Visite de l’espace Landowski, qui abrite le musée des années 30. Marie notre conférencière, passionnée, belle et élégante (certaines mettent vraiment tous les atouts de leurs côtés). Elle nous a fait passer deux heures au cœur des vies et des œuvres des artistes qui sont réunis dans ce lieu lumineux. C’est un musée, à découvrir vraiment… J’ai été enchantée !

 

17H15 Il est temps de quitter ce lieu magique pour retrouver notre Champagne.

Robert nous donne les consignes de retour en car : pour les lumières vous pouvez toucher à tout sauf au bouton orange… Puis enguelade avec Simone (qui triturait le bouton orange depuis 2 minutes)… Faut pas le chercher le Robert.

 

21H Arrivée at home sweet home.

Soupirs dans les bras de Morphée dans les 20 minutes suivantes. Ça épuise l’art ! Pour des raisons de droit à l’image, je ne suis pas en mesure d’illustrer cet article avec la coiffure de notre chauffeur de bus. Je comprends votre peine.

 

  • Adresse Espace Landowski – 28, avenue André Morizet – 92104 Boulogne-Billancourt.
  • Accès : métro : Marcel Sembat-ligne 9 – ligne 10 (Boulogne-Jean-Jaurès).
  • Accès Bus : lignes 126 et 175, arrêt Hôtel de Ville de Boulogne
  • Téléphone 01 55 18 53 00
  • Site Web www.boulognebillancourt.com
  • Ouverture Ouvert mercredi, samedi et dimanche de 10h/12h et  14h/17h.
  • Tarifs : Plein tarif 6 € – Tarif réduit 4 € – Gratuité jusqu’à l’âge de 16 ans – Gratuit le premier dimanche du mois.