Tag

nuits de champagne

Browsing

Les after des Nuits de Champagne ce sont …

des moments artistiques :

Ces derniers jours, les Nuits de Champagne ont été ponctuées par le fait que « les femmes, elles assurent grave ». Mes concerts chouchous sont pour le moment : La Grande Sophie, Ali Harter et Olivia Ruiz (énnnnnnorme !). Je n’ai qu’une envie les revoir toutes !

Je n’ai pas pu aller voir Hugh Coltman suite à don d’ubiquité défectueux. Mais je lui ai exprimé mon désarroi face à cette tragédie. Il a haussé les épaules et à repris une coupe de champagne. Suis pas bien sur qu’il comprenne ma douleur cet artiste :) Dans un élan digne d’une Ségolène Royal empreinte de marketing raelien, j’ai décidé de « rétablir la vérité » auprès de l’élégant Nicolas (pianiste de Hugh Coltman de son état). En lui avouant : « j’ai des amies qui sont allées voir le concert, elles sont folles de vous. Nicolas, n’ayons pas peur des mots, la troyenne trentenaire se pâme devant vous! ».

De belles occasions de rencontres :

J’en profite alors pour présenter les gens entre eux :

  • Moi – Sanae-Pierre Yves, Pierre-Yves-Sanae.
  • Lui – Je m’appelle Eric
  • Moi – … ah :/

Des situations improbables :

  • Lui – Heyyy ! Je vous ai vu au concert de la grande Sophie !
  • Moi – Oui tout à fait :)
  • Lui – Vous êtes sa soeur ? (option une brune peut en cacher une autre)
  • Moi – Faisant 1m60, j’en doute fort :)

Un univers d’une sensualité torride :

Comme à l’accoutumée, j’ai eu un fort succès auprès de certains mâles marchant en biais sous l’effet de l’alcool. J’aime bien ce petit pas de crabe, ça me rappelle les vacances.

Hier soir, en compagnie, de mon acolyte de sortie, Emilie, grande accompagnatrice des sorties qui tournent au grand n’importe quoi. Je suis allée inaugurer la nouvelle salle de concert de la ville « Le cube » qui accueille jusqu’à 6 000 personnes avec le concert de Tryo.

Avant d’entrer dans l’espace, des bénévoles Greenpeace, sont venus me demander comment j’étais venue ici, afin de faire le bilan-carbonne de la tournée. Puis, une fois à l’intérieur, depuis mon siège, j’ai chanté du Bernard Lavilliers, du Mylène Farmer, du Princesse Erika, du Serge Gainsbourg, du Michel Polnareff, du Beatles … Tout ça sur des rythmes de percussions qui me rappelaient, un très bon concert des tambours du Bronx.

J’ai vu des jeux de lumières comme rarement j’en ai vu sur un concert. J’ai apprécié des voix que je ne savais pas aussi belle. J’ai ri. J’ai beaucoup ri. J’ai frissonné. J’ai vu un public troyen super en forme et j’ai fini en dansant sur DaftPunk en attendant que la salle se vide.

Ma conclusion Tryo en concert c’est un vrai festival.
Ne mourrez jamais avant de les avoir vu.
Je vous l’interdis !

D’autres articles sur le même sujet :
– Chez EcoloInfo
– Greenpeace Toulouse.
– Le Journal du Dimanche