Tag

ressentis

Browsing

Je suis ce genre de femme qui aime d’un simple regard. Vous pouvez poser les mots que vous voulez, des jugements hâtifs ou fondés sur une théorie, socio-éthologique… J’aime au premier regard, c’est comme ça.

Parce que je vis parfois des moments, au creux desquels le temps suspend vraiment son vol.
Quand je pose mon regard sur un homme, j’arrive à savoir, s’il va être un ami ou un amant.

Dans ces moments-là, le temps s’arrête. Je n’entends plus les gens. Parfois le sol se dérobe. Ces instants vous paraissent une seconde, ils m’apparaissent une éternité. Je vois l’autre transparent : ses joies, ses peurs, ses attentes, ses envies. Alors souvent, il me fixe, étonné de mon regard qui s’attarde. Moi je lis. Puis je reviens à ce que je vis.

La relation je la laisse libre, elle va suivre son rythme.
Elle se fera dans une heure, un mois, un an … peu importe.
Mais là tout de suite, je sais.
Je sais qu’on va s’aimer, que ses bras vont s’ouvrir pour accueillir mon corps, que ses yeux vont s’étonner, quand vraiment je vais rire, que son souffle va s’accorder au mien.

Il ne me faut pas plus de temps que ça : poser mes yeux sur lui.

Je ne le cherche pas. Je ne prends pas son numéro.
Je sais, c’est bien mieux.

Quand plus tard la relation vit enfin, je souris.
Je souris à ce qu’on m’a laissé voir.
Je souris de cette singularité.
Et à lui, je tais ces choses-ci.