Tag

retrouvailles

Browsing

Ce soir là, j’entendais mes talons claquer dans la rue, ils rejoignaient mon lieu de détente favoris. J’arrive. La porte vitrée, les éclats de rire de mes amies, les vieilles tables en bois, l’ambiance, les gens qu’on serre dans ses bras. Puis la douceur du serveur, nos attentes de « dégusteuses » de petits vins précieux du week-end, nos photos rigolotes, nos échanges.

Un peu plus tard, mes doigts sur le clavier du téléphone, sa voix du fond du lit : « Il est tard, tu exagères »… Ma réponse teintée d’humour sautillant, mes cris de petites filles, ses éclats de rire et son « j’arrive ».

La rue sombre, la porte en verre de mon entrée, ce couloir étroit. Il a toujours été long mais ce soir … L’attente me semble interminable. L’ambiance est un peu lourde, il souffle des « je ne sais pas » qui résonnent dans ma tête, sans que j’en dise un mot. Le silence, un peu hors du temps, d’un couple qui se dit à nouveau « oui ».

Je m’arrête un peu, je le regarde, je me détourne, je le ressens. Je respire. Mes pas arpentent les escaliers… mais je me sens retenue, il me tire vers lui. Ses bras m’étreignent comme jamais. Je me sens toute petite, enlacée… Il tisse des filets, me submerge par cet élan de tendresse qu’il ne m’avait jamais offert aussi spontanément. Ses yeux, la peau de son cou, son odeur. Puis plus tard, son poids sur mon corps.

L’appartement, mes murs blancs, mes meubles d’un peu partout et puis lui. Mes bêtises, mes petites blagues qui pétillent, nos « on voudrait que tout soit parfait, mais on se cogne la tête ». Sa tendresse, sa douceur inhabituelle, ses mains sur mes hanches, les miennes dans ses cheveux.

Et la suite … « du comme jamais avant ». De la douceur suspendue, de la présence à l’autre, du temps qui s’étire … des retrouvailles à la saveur exceptionnelle, des pensées discrètes « c’est si beau ensemble »… des mains qui se serrent jusqu’au bout de la nuit…