Tag

voyage

Browsing

[cs_content][cs_element_section _id= »1″][cs_element_row _id= »2″][cs_element_column _id= »3″][cs_element_text _id= »4″][x_gap size= »40px »][/cs_element_column][/cs_element_row][cs_element_row _id= »11″][cs_element_column _id= »12″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »14″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][cs_element_column _id= »16″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »18″][x_gap size= »20px »][cs_element_text _id= »20″][/cs_element_column][/cs_element_row][cs_element_row _id= »25″][cs_element_column _id= »26″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »28″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][cs_element_column _id= »30″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »32″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][/cs_element_row][cs_element_row _id= »38″][cs_element_column _id= »39″][cs_element_text _id= »40″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][/cs_element_row][cs_element_row _id= »47″][cs_element_column _id= »48″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »50″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][cs_element_column _id= »52″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »54″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][/cs_element_row][cs_element_row _id= »60″][cs_element_column _id= »61″][cs_element_text _id= »62″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][/cs_element_row][cs_element_row _id= »69″][cs_element_column _id= »70″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »72″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][cs_element_column _id= »74″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »76″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][/cs_element_row][cs_element_row _id= »82″][cs_element_column _id= »83″][cs_element_text _id= »84″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][/cs_element_row][cs_element_row _id= »91″][cs_element_column _id= »92″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »94″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][cs_element_column _id= »96″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »98″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][/cs_element_row][cs_element_row _id= »104″][cs_element_column _id= »105″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »107″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][cs_element_column _id= »109″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »111″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][/cs_element_row][cs_element_row _id= »117″][cs_element_column _id= »118″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »120″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][cs_element_column _id= »122″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »124″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][/cs_element_row][cs_element_row _id= »130″][cs_element_column _id= »131″][x_gap size= »20px »][cs_element_image _id= »133″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][cs_element_column _id= »135″][x_gap size= »20px »][cs_element_text _id= »137″][x_gap size= »20px »][/cs_element_column][/cs_element_row][/cs_element_section][/cs_content]

J’étais partie en week-end à Lille. C’était très chouette. J’ai pu me balader. Rencontrer enfin Kim (que je suivais depuis 10 ans sur le web). On a mis 10 ans pour se voir, mais c’était super bien. J’ai fait plusieurs photos. Elles sont toutes troubles. Mon constat, les mojitos ne font pas bon ménage avec la photographie, sauf à lancer un style « c’est flou, mais c’est intentionnel, c’est de l’art baby ». J’ai eu aussi la bonne idée de tomber malade (je penche pour une intoxication alimentaire). J’ai donc pu tester pour vous « être malade comme un chien, à l’hôtel ». Je ne vous conseille pas cette expérience. Le dimanche, j’ai trottiné jusqu’au vide-dressing Violette Sauvage pour reprendre mon projet YesWeCards et tirer les cartes (c’était super). Et puis, j’ai dû rentrer. J’avais fait l’aller en co-voiturage, j’ai fait le retour avec la SNCF … Erreur !

Une fois arrivée dans le train, j’entends une sonnerie vraiment forte et répétitive (une sonnerie forte toutes les 3 secondes environ, imaginez le truc). Je me dis, ce n’est pas bien grave, ça va s’arrêter. Plusieurs minutes plus tard, la sonnerie est toujours là. Et nous aussi, puisqu’on n’a pas le choix. Le bruit est entêtant et tape sur le système avec une force assez incroyable. Je décide de demander l’avis du public … de la voiture 17.

  • Moi : « c’est infernal, cette sonnerie, non ? »
  • Une dame « C’est affreux ! »
  • Une jeune fille me regarde entre l’envie de mourir et la compassion – « Ca fait une heure que je suis dans le train. Ca sonne comme ça depuis le début ».
  • Je la regarde à mon tour, partagée entre le « ça va pas être possible » et le « cette jeune femme est un héros, comment a-t-elle survécu ».
  • Je décide d’informer le public de la voiture 17 de la vérité « Bon là, il faut être réaliste, je pense que nous sommes les cobayes d’une étude comportementale commanditée par une université de psychologie. Ils vont voir comment on réagit, et à quel moment on essaye de s’étrangler … »
  • Puis quelques minutes plus tard, un homme craque, en disant « ce n’est pas possible ». Il tente de fuir la voiture infernale.
  • Je lance à mes compagnons de souffrance auditive « et voilà, nous venons d’identifier le maillon faible de l’étude. Bientôt, on va nous dire qu’il a eu une enfance difficile ».
  • Puis, je pose LA vraie question : « vous pensez que nous serons rémunérés pour l’étude ou pas ? »
  • Quelques minutes plus tard, c’est le retour du maillon faible dans la voiture 17, il vient de comprendre ce qu’on avait tous compris depuis le début : la sonnerie sévit dans TOUT le train. On le regarde sans lui en vouloir. Il est comme nous, il souffre.
  • J’ai des boules quiès dans mon sac, mais je réalise que même en les coupants en plusieurs bouts, je n’arriverai pas à sauver tous les gens de la voiture. La tristesse s’empare de moi.
  • Je tente de livetweeter mon voyage pour évacuer mon stress. Je suis en edge. Pas de wifi. Ce piège est infernal.
  • 20 minutes plus tard, la sonnerie s’arrête, notre supplice prend fin. Nous sommes tous soudés, on a vécu ça ensemble.
  • Au moment de l’arrivée en Gare du Nord, la SNCF a remis la sonnerie, un peu comme dans les films d’horreur quand vous croyez que le monstre est mort, alors que non. Là, j’ai ma certitude, il y a un sadique dans ce TGV 7292.

J’ai pensé à vous enregistrer une bande son de la sonnerie pour que vous puissiez lire l’article dans les mêmes conditions :) Et vous votre pire voyage en train, c’était quoi ?

Billet sponsorisé

J’aime les coïncidences, les clins d’oeil de la vie. Il y a quelques jours, à l’issue d’une conversation passionnée avec une amie, nous avons décidé de planifier un voyage à New York. Le lendemain, je recevais un mail d’EasyVoyage me demandant de relayer leur jeu-concours sur mon blog pour gagner un voyage … pour New York. Hello destin !

Comment gagner un aller-retour pour New York ?

  • Rendez-vous sur Facebook, c’est là que ça se passe : Saison 2 EasyGame .
  • Rêvons un peu : imaginez que vous ayez un budget vol de 200 euro pour la Toussaint et que vous souhaitiez aller le plus loin possible.
  • Aidez-vous du comparateur de vols (cliquez ici) pour trouver la destination la plus lointaine pour 200 € pour la toussaint (aller-retour au départ de Paris Roissy Charles de Gaulle entre le 18 et 21 octobre 2014)
  • Vous avez trouvé  ? Extra ! Donnez votre réponse sur cette page FB et tentez votre chance !

Quels sont les astuces voyages que je peux trouver sur EasyVoyage ?

 

Easyvoyage, c’est :

  • D’abord un comparateur de voyage. Cela permet de ne pas engloutir tout votre budget dans le vol et de vous payer des activités sur place. En Thaïlande, par exemple, j’avais pris des cours de massage et de cuisine. A moi, les piments et la papaye verte !
  • C’est moins connu, mais c’est aussi, un guide de voyage (à jour !!!) avec la possibilité de poser des questions à l’expert qui a rédigé la partie du guide sur le pays qui vous intéresse. Mon avis : j’aime l’idée d’un guide en ligne, du coup soit consultable depuis « all around the world » (bon ok avec une connexion). J’aime aussi l’idée qu’il soit actualisé autant côté bon plan, qu’actu sur le pays.
  • Des avis d’experts et de voyageurs pour la sélection de vos hôtels.
  • Et bien sur, ils s’attachent à vous proposer leurs meilleures offres de séjours et leurs bons plans.

Bon, je vous laisse, je vais tenter ma chance !

 

Quand en 2012 j’avais décidé de partir avec mon boyfriend en Thaïlande, j’avais prévu l’essentiel à mes yeux : choisir une bonne école pour apprendre le massage thaï. Par contre, pour le reste, j’étais « as usual » quelque peu à l’arrache.

C’était notamment le cas pour l’argent. Je suis arrivée à Chang Maï sans monnaie locale. Et quand j’ai voulu tirer de l’argent pendant mon séjour, je me suis aperçue que malgré le fait d’avoir de l’argent sur mon compte, mon plafond me laissait comme une âme en peine devant le distributeur. Quand on m’a proposé de vous parler d’une solution facile pour vous éviter ce genre de déboires, j’ai naturellement dit oui.

 

La bonne étape avant de voyager : acheter ses devises en ligne.

Travalex vous propose d’acheter vos devises en ligne, et c’est rudement pratique. Ce site vous offre :

• Des économies : taux de change en ligne compétitifs + engagement à vous rembourser la différence si vous trouvez un prix global moins cher ailleurs. Last but not least : 0% commission sur toutes les devises.
 La rapidité de la mise à disposition des devises lors d’une commande de change en ligne : 9 devises « majeures » disponibles sous 48h.
• Une présence nationale française avec plus de 40 agences réparties sur l’ensemble de la France ainsi que dans les aéroports de Paris – Charles de Gaulle et Orly – Toulouse, Lyon, Marseille, Lille et Beauvais.
• Une offre élargie avec une capacité à délivrer plus de 55 devises.

homepage-travalex

 

Miser sur la sécurité avec la carte prépayée Cash Passport.

 

Finito les chèques voyages, Travalex opte pour la carte prépayée Cash Passport (en partenariat avec MasterCard).

  • Elle existe en 3 devises : Dollars US, Dollars Canadiens et Livres Sterling.
  • Les avantages ? Facilité d’usage : elle fonctionne comme une carte bancaire. Ce système permet de mieux contrôler les taux de change et d’éviter de se déplacer avec de grosses sommes en espèce. Pas de frais de commission sur les retraits et les achats chez les commerçants.
  • Niveau sécurité ça donne quoi? La carte est protégée par une puce et un code PIN personnel.
  • Pour avoir plus d’argent on fait comment ? La carte est rechargeable sur le site Travelex.fr de n’importe quel pays et n’est pas lié au votre compte bancaire ce qui évite les problèmes de fraudes.

Et vous quand vous voyagez, vous privilégiez quelle solution ?

image_avion
Article sponsorisé