Dans le cadre d’un échange sur le funemployement, le journaliste Jérôme Sesquin m’a fait découvrir le blog « Mon amie chômeuse« . J’y suis allée sans idée précise, et je me suis délectée !

Mon amie chômeuse, joyeuse anonyme de la bloggosphère, se propose sans complexe (et j’aime ça) de réaliser pour vous un défi que vous ne pouvez pas réaliser parce que vous travaillez (lire un livre particulier, allez voir telle pièce de théâtre que vous n’arrivez pas à voir faute de temps…).

Elle se présente ainsi « Mes amis. Il semblerait que nous traversions une sorte de crise économique, peut-être en avez-vous entendu parler. Moi qui ai toujours eu le nez creux, c’est le moment que j’ai choisi pour changer d’orientation professionnelle et enfin me destiner au monde merveilleux de la culture et des lettres.Fatiguée d’entendre que mon CV était stupéfiant mais que non merci, j’ai décidé d’inventer mon propre métier, et de devenir chômeuse professionnelle. Être au chômage ne signifie pas (nécessairement) faire corps avec son canapé, c’est aussi la meilleure période pour initier de grands chantiers existentiels. Les miens se déclinent autour des trois axes suivants : devenir érudite, devenir une ascète, et tenter de nouvelles expériences« .

C’est simple, bien écrit, efficace et ça fourmille de réfléxions pertinentes. Pour l’exemple : « ne rien dépenser pendant une semaine » « assister à un débat sur le travail »