Tag

mode

Browsing

Quelques jours plus tard, menant toujours l’enquête pour vous faire gagner 1000 euros de shopping, je rencontrais enfin mon indic. répondant au doux nom de Charlotte. M’avait-elle dit la vérité ? Où aller ? Comment gagner ? Je l’attendais dans le hall de la discrète gare de Troyes, toutes ces questions en tête, quand le claquement de ses stilettos sur le marbre me sortit de mes pensées. « Je vais vous montrer » m’a-t-elle dit, en me regardant droit dans les yeux.

 

L’endroit rêvé pour dépenser 1000 euros lors d’une journée shopping est là …

 

Elle me donna des directives pour trouver le fameux lieu. Nous étions à la gare. Je l’ai regardé, puis j’ai regardé mon vélo années 30. J’ai alors réalisé que le fait de ne pas avoir le permis pouvait être un sérieux frein à ma carrière de détective privée. Ni une, ni deux, j’ai fait appel à mon réseau (la force du réseau tout ça, tout ça). Caroline a répondu à l’appel et nous a servi de chauffeur. Cette enquête commençait à devenir une affaire de femmes !

 

macarthurglen_troyes

 

Nous y étions, le temple du shopping de la région : McArthurGlen. Plus d’une centaine de boutiques s’offraient à notre vue : Tara Jarmon, La Perla, Lancel, Sandro, Zadig et Voltaire, BCBG Max Azria, Swarovski, Kookaï, Guess, SuperDry, Calvin Klein Jeans, Desigual, Hugo Boss, Ralp Lauren, Tommy Hilfiger, Lacoste, Nike, Asics … Et bien d’autres.

Je tremblais un peu, ma carte bleue aussi. Et je savais qu’un peu plus tard, mon banquier tremblerait aussi. Retrouvant le sang froid nécessaire à mon enquête nous sommes allées explorer les lieux. C’est là, que McArthurGlen France, m’a proposé de mettre en avant quelques pièces de mon choix. J’ai fouiné, cherché pour vous proposer des articles qui me ressemblent, de style et de marques différentes. Dans les prochaines semaines, je vous livrerais quelques-unes de mes trouvailles.

Commençons par cette adorable robe rétro signée Mademoiselle Tara (Tara Jarmon). Super légère pour l’été, elle est en soie. La coupe est juste parfaite, et comble mon goût prononcé pour la mode ces années 50/60. Son prix boutique était de 245 euros. Son prix sur le centre : 145 euros. Objectif « bonne affaire » rempli !

Lookbook1_McArthurGlen_TaraJarmon1

Les photos de la robe sont réalisées par mon adorable complice Aline Lunau. Elle a également réalisé le maquillage et le « domptage » de mes cheveux qui font ce qu’ils veulent.

 

Comment pouvez-vous gagner 1000 euros de shopping à McArthurGlen ?

 

Le jeu-concours se passe en 2 temps : une sélection de visuels sur Pinterest, et la finalisation de la participation sur Facebook. Vous ne savez pas ce qu’est Pinterest, comment cela fonctionne ? Voici une explication qui va vous faciliter la tâche : Pinterest pour les nuls.

 

Du 31 mai au 30 juin, confectionnez votre garde-robe d’été sur Pinterest et tentez de remporter 1 000 € pour vous faire plaisir dans vos boutiques préférées.

  1. Rendez vous sur l’album lookbook Pinterest de McArthurGlen.
  2. Re-Pinnez sur votre mur, vos 10 produits préférés pour confectionner votre garde robe d’été.
  3. Remplissez le formulaire Facebook pour vous finaliser votre inscription (étape obligatoire).
  4. Bonne chance !
L’avis de la bloggeuse :

Pour que votre participation soit plus claire, créée un tableau dédié au concours qui permettra de regrouper vos articles coup de cœur.

Si vous voulez avoir un exemple voici le mien : Pinterest TheCélinette.

pinterest_concours_mcarthurglen_1

 pinterest_concours_mcarthurglen_2

 

Le centre de Troyes est à 1h30 en train de Paris et à 2h en voiture. Alors, amis parisiens, ou des environs, laissez-vous tenter par ce concours ! Les hommes et les femmes peuvent participer. Le centre comporte assez d’enseignes pour satisfaire tout le monde.

D’autres centres McArthurGlen proposent aussi ce concours. Voici mes complices :

Quant à vous, n’hésitez pas à venir me dire quels sont vos articles coup de cœur en commentaire, et à venir voir les prochains articles que j’ai dénichés sur le centre.

Quand vous vous décidez à vendre des vêtements en ligne, il est important de bien les mettre en valeur. Et cette mise en valeur passe par l’image, et notamment par le fait de la détourer pour un rendu propre et précis. Certains sites de vente en ligne de type vide-dressing valorisent davantage les vêtements et accessoires dont les images sont détourées. En ce qui me concerne, je n’ai aucune connaissance en traitement de l’image et je ne dispose pas d’un logiciel de professionnel comme photoshop. Mon objectif, c’était donc d’apprendre à détourer une photo avec les moyens du bord. Voici ci-contre des exemples de ce que j’ai réalisé grâce à un outil déjà présent sur mon ordinateur Mac : l’application aperçu.

Détourer une image avec Aperçu de Mac

Pour que ce soit plus facile, je prends mes photos sur un fond presque uni. Mon détourage, n’est pas des plus parfait, mais tout à fait acceptable pour une petite annonce. Comme bien souvent, j’ai trouvé la réponse en cherchant sur le web, à la rencontre des personnes qui nous livrent leurs astuces via des tutoriels. Voici donc deux screencasts utilisant « Aperçu », logiciel que vous avez si vous disposez d’un Mac. Ces tutoriels sont réalisés par Anthony Nelzin de Macstyle.fr.

Comment détourer une photo sur fond uni


Ce premier tutoriel, vous explique comment détourer une photo sur fond uni, avec l’outil alpha instantané anciennement « extraire avec couleur ».

  1. Ouvrez votre image avec l’outil Aperçu.
  2. Dans le menu loca;l « sélectionner » choisissez « Alpha instantané ».
  3. A l’aide de votre curseur, sélectionnez la zone d’arrière-plan à supprimer. Elle apparaîtra en rouge.
  4. Pour supprimer cette zone, appuyez sur la touche Suppr.
  5. Pour supprimer tout ce qui entoure la zone sélectionnée : choisissez dans le menu Edition, Inverser la sélection, puis appuyez sur la touche Suppr.


Mon résultat avec cette méthode :

Comment détourer une photo sur fond non uni


Ce deuxième tutoriel, vous explique comment détourer une photo sur fond non uni, avec l’outil lasso intelligent anciennement « extraire avec forme ».

  1. Ouvrez votre image avec l’outil Aperçu.
  2. Dans le menu local « sélectionner » choisissez « Lasso intelligent ».
  3. A l’aide de votre curseur, sélectionnez la zone de l’image à extraire. Assurez-vous que les contours de l’image ne dépassent pas la bordure épaisse que vous tracez.
  4. Reliez la fin de la bordure à son début ou arrêtez de faire glisser le pointeur pour relier la fin et le début à l’aide d’une ligne droite.


Mon résultat avec cette méthode :

Que faire d’un vêtement qui ne nous plait plus ?

Je fais partie de ces gens qui fonctionnent au coup de cœur pour des vêtements. Ajoutons à cela que je vis dans une des capitales françaises du textile (ok avant la délocalisation) : Troyes. J’ai donc accès à de nombreux magasins d’usine. Autant vous dire que mes armoires ne sont jamais vide. Pourtant, je pense que trop d’affaires tue le choix. Quand je trouve mes placards surchargés, j’opte pour plusieurs solutions :

  • Le don de vêtements : à des associations caritatives locales ou à des personnes qui en ont besoin mais qui n’osent pas aller vers ces associations (notamment grâce à ce site recupe.net).
  • L’option custom. Je customise, certains de mes vêtements pour leur donner une seconde vie ou je le confie à une créatrice qui me transforme des vêtements quelconques en pièce unique.
  • L’option vente. Je vends des pièces sur des sites du type Ebay, Le Bon Coin ou sur Vide dressing ou en direct (sur Paris ou en Province) chez Violette Sauvage

Vendre ses anciens vêtements dans les petites annonces

Pratiquant depuis plusieurs années, ces sites de vente, je vous livre ici mes conseils pour bien vendre. Si vous en avez d’autres, n’hésitez pas à les mettre en commentaire.


  1. Le titre : vous disposez en général de 55 caractères. Utilisez-les pour en faire un descriptif précis et attractif. Mettez la marque, la référence, la taille de l’article par exemple.
  2. Le descriptif de l’article : mettez-vous à la place du futur acheteur. Soyez précis dans la description du produit à vendre.
  3. L’état de l’article. Soyez honnête sur son état! Précisez s’il est neuf, occasion et son état excellent ou moyen. J’ai déjà vendu des articles un peu patiné mais en précisant cet état et en adaptant le prix. Les articles que je vends sont tous nettoyés et repassés.
  4. La photo : c’est aussi un élément fondamental qui va susciter l’envie. Soignez-là ! Votre article doit être mis en valeur. Pensez à l’éclairage et si possible prenez-le sur fond unis. Une autre option intéressante est de détourer votre image* pour que l’œil soit attiré uniquement par l’article et non par ce qui l’entoure.
  5. Le prix : regardez les autres annonces similaires à votre article pour trouver le juste prix. Vous pouvez aussi recherchez le prix neuf pour vous faire une idée. Selon la qualité et la popularité de l’article, je les mets soit à 1  sur un site d’enchères, soit au prix du marché sur un site d’annonces type vide-dressing. N’hésitez pas à faire des lots d’articles si nécessaire.
  • 6. L’heure de fin. Cette remarque s’applique aux sites d’enchères. Prévoir une fin d’enchères le dimanche est recommandée (plus de personnes seront devant leur écran). Et si possible une heure accessible (et non pas 2h du matin)
  • 7. La relation vendeur – acheteur : répondez le plus rapidement possible aux questions des acheteurs potentiels sur votre article. Action-réaction ;)
  • 8. L’expédition : je les fais le plus rapidement possible. Si je suis en déplacement pendant la vente, je le précise dans l’annonce ou à l’acheteur. A partir du moment où il me paye, je le considère comme propriétaire de l’article. Quand j’en ai sous la main, j’emballe mon article dans du papier de soie (souvent récupéré dans des cadeaux). Ça me prend deux minutes et ça renforce le côté plaisir.
  • 9. Le petit plus, humaniser la situation : je mets toujours un petit mot pour remercier la personne pour son achat.
  • 10. Activer son réseau : n’hésitez pas à diffuser vos annonces sur les différents réseaux sociaux que vous utilisez : Facebook, Twitter, Google + … Ainsi que sur vos sites et blogs. Les pages de ventes sur Facebook (groupes de ventes) prennent beaucoup d’ampleur, ne les oubliez pas !

… C’est l’une des idées fixes que j’ai eu dès que j’ai fait quelques pas dans les locaux de ce créateur turbulent pour enfants sages : Dino e Lucia.

Mon créateur français coup de cœur : Dino e Lucia

Quand une marque est issue d’un coup de cœur, en particulier ici de celui de la créatrice Alex de Plas, on ne peut qu’être séduit. J’ai adoré toucher les textures, entendre son histoires,  apprendre que les sequins étaient cousus mains, et découvrir que ce savoir-faire était une quête…

Je n’ai pas été la seule a être séduite puisque la famille Obama, Will Smith, Karl Lagerfeld ont aussi choisi la marque française pour vêtir ses leurs enfants ou leurs proches.

A l’époque, les collections étaient réservées aux enfants (Oh ! Monde cruel !), mais je convoitais secrètement de me glisser dans l’une de ses robes (avoir un petit gabarit présente bien des avantages). Mais depuis lors, la créatrice a eu la bonne idée de faire une collection destinée à la femme.

Et dans ce bonheur-là, tout comme le blog américain Honey Kennedy, elle me permet de vous faire gagner l’une de ces robes ! 2012 commence vraiment bien (n’en déplaise aux Mayas).

 marobe_dinoelucia

Comment gagner votre robe  Dino e Lucia ?

  • Laissez-moi un commentaire avant le dimanche 22 janvier 2012 à minuit.
  • Dans ce commentaire merci me préciser la robe que vous avez choisie (pour vous ou pour enfant, d’un montant maximun de 150 €) sur l’e-boutique.
  • Je tirai au sort un numéro de commentaire.
  • Une fois le commentaire tiré au sort, je contacte l’heureu(x)se gagnant(e) par mail.

Elle est pas belle la vie ?

Infos :

 

Un grand merci à vous tous d’avoir participé à ce concours. Il y a eu 37 participations :

  1. Mamzelle CarnetO
  2. Cindy
  3. Phénicie
  4. Virginie C
  5. Corinne B
  6. P.A.
  7. MyBigoo
  8. Syl
  9. Karine
  10. Emma
  11. Ln
  12. Laure
  13. Caroline
  14. Lamy
  15. Nalou
  16. Marmouzets
  17. Linette
  18. Débo
  19. Aurélie Mâ
  20. LadyBlogue
  21. Greg
  22. Nathalie
  23. Guilbert
  24. A
  25. Didine
  26. Maman Geekette
  27. Louise
  28. Margaux
  29. Nature74
  30. Noémie
  31. Charlotte
  32. Chtis59
  33. Sophie(the)
  34. Iwona46
  35. Quitterie
  36. Vanille
  37. Emily90009

La gagnante est Emma ! Félicitations :)

Article partenaire

Le rétro revient au goût du jour pour mon plus grand bonheur. Ado, je subissais la mode des années 80 avec un effroi sans comparaison. Affronter le fluo et les jeans snow, est une expérience qui forge un caractère. A l’époque, je rêvais des années 50 et 60 sans jamais oser arborer ce style.

Maintenant j’ose, bon d’accord parfois on me dit « tu vas à une soirée déguisée ? » Ce à quoi je réponds par un doigt d’honneur dans un gant de satin.

L’autre jour, je suis allée chez mon coiffeur fétiche depuis quelques années : Merlan & cie* . Nicolas Van Weden, en sus d’être bon coiffeur et érudit, partage avec moi cette passion du rétro. La dernière fois, alors qu’il rendait ma chevelure plus brune qu’elle ne l’est, il m’a dit lors du brushing « je peux me faire plaisir ? ». Afin que la vie ne soit que bonheur, j’ai dit « oui ». Et voilà le résultat :

 

coiffure_retro_thecelinette_2011_2

J’ai un regard, un peu diabolique sur cette photo, mais on va faire comme si on avait rien vu …

coiffure_retro_thecelinette_2011_3

 

Il a réalisé ce chignon avec une facilité déconcertante. Ca m’a juste donné envie d’aller le voir … Tous les matins. La touche exquise, il m’a glissé dans les cheveux, une fleur d’orchidée (naturelle) avant de me laisser filer. Il y a des hommes que l’on remercie d’exister :)

Forcément du coup j’ai craqué pour cette robe là, complètement indispensable à mon chignon.

coiffure_retro_thecelinette_2011_4

 

  • * Merlan & Cie
  • Nicolas Van Welden
  • 38 rue de Bretagne – 75003 Paris
  • 01 48 87 05 09 – M° Temple

Comment avoir les jambes tatouées et pouvoir changer d’avis ?

L’idée d’un tatouage m’a toujours plu. Je lorgne régulièrement sur quelques tatoueurs, je commence à affectionner certains styles. Si j’avais jadis envie d’un tattoo discret et sans couleur, j’ai maintenant envie d’une pièce sur les bras ou les jambes et colorée à souhait. Je pense que je peux remercier les femmes qui font du burlesque que j’ai croisé ces dernières années. Quoi qu’il en soit, je ne me suis pas (encore) lancée et pour pallier à ce désir, j’ai trouvé une option temporaire.

Piste 1 : les collants tattoo des collections éphémères.

Je fais toujours mes emplettes comme si je partais à la chasse aux trésors. Je plonge le regard, concentrée, sur ce qui pourra me plaire et être original. Ce jour-là était un jour de bonne pioche puisque qu’en fouillant chez Dim, j’ai trouvé des collants Art & Mod (apparemment de la collection 2009) issus d’une collaboration avec des élèves de l’école d’arts appliqués Duperré.

Bien évidement j’ai choisi un modèle d’inspiration tatoo old school. Avouez quand même que c’est plus joli pour faire un hold up. Le seul soucis c’est que cette superbe collaboration est une collection éphémère. Impossible de les retrouver aujourd’hui. Mais ils m’en reste quelques uns disponibles sur la partie vide-dressing de ce blog.

Autre bémol Dim, ne mentionne pas le nom du créateur des collants. Il est dommage de mettre en avant, une marque, une école en oubliant que le visuel est surtout né de l’esprit d’un étudiant brillant …

Piste 2 : les marques qui font des collants tattoo toute l’année.

Je vous rassure d’autres fabricants ont eu la bonne idée de faire des collants imprimés tatouage. C’est notamment le cas de la société écossaise : Be Baroque. J’ai eu les miens à Londres chez Liberty. Le prix de leurs collants environ £39,95

Où trouver de jolis chapeaux ?

Avez-vous remarqué que lorsque l’on a décidé de faire enfin ce qui nous convient, le hasard, s’amuse à mettre sur notre route, les bonnes personnes, les bonnes adresses nous offrant ainsi de belles opportunités ?

L’hiver dernier, alors que je commençais enfin a assumer mon sérieux penchant pour l’univers du burlesque, je me suis demandé où j’allais trouver les accessoires qui allaient embellir mon quotidien. C’est alors que j’ai découvert, à deux pas de chez moi, niché au creux d’une ruelle médiévale, l’atelier de Sarah Dollé.

Ma modiste préférée sur Troyes : la créatrice Sarah Dollé.

Mettre un pied dans sa boutique, c’est changer d’univers pour entrer dans le sien. Ici, la passion, ça se respire, elle émane de chaque chose. A la manière d’un lutin, Sarah toujours le sourire aux lèvres, coud, colle, assemble, plumes et perles pour faire des chapeaux,  des broches, des plastrons et tout un ensemble d’autres bonheurs.

Non seulement, elle confectionne de petits trésors tout droit sortis de son imaginaire, mais plus que ça, elle accessoirise, elle ajuste selon vos désirs. Moi qui préfère donner mes sous sonnants et trébuchants à des artistes, me voilà ravie !

Je suis étonnée que les wedding planner ne se l’arrache pas encore !

Où la trouver ?

  • Nom : Sarah Dollé
  • Métier : Modiste*
  • Adresse : 23 rue de Larivey, 10000 Troyes
  • Horaires : ouvert du mardi au samedi de 14h à 19h.
  • Mail : sarah.dolle(at)wanadoo.fr
  • Site Internet : http://sarah-dolle.fr/

 

*Le ou la modiste est un créateur de chapeaux, lesquels sont souvent vendus en tant que pièces uniques. La création de chapeaux tient compte de différents critères : personnalité, physique, circonstance, budget. Source Wikipédia