Tag

relation

Browsing

est l’homologue masculin de la « femme et les fraises des bois ». Mais quel est donc cet animal ouïe-je au fond de la salle. Je vais de ce pas vous le dire. Cet homme se remarque à son allure douce mais assurée. Le regard franc, le sourire aux lèvres et la galanterie au bout des doigts. Il vous plait, et rapidement vous échangez le même point de vue sur la chose.

Naturellement, avec grâce les choses se font. Une rencontre, un échange puis deux. Un repas, du partage, de la récidive. Puis vos lèvres qui se collent aux siennes. Ses mains qui glissent dans votre cou. Ses yeux qui brillent. Son regard du matin.

Puis les appels, les échanges, les rires. Les rendez-vous, les appels, les échanges, les rires. Une vie douce en somme. Puis trou noir, assez béant. Vous assez surprise. La ligne est perdue, l’homme est discret ? Non, il est disparition. Faille spatio-temporelle, destruction de galaxie, rien à l’horizon, l’homme s’est évanoui dans la nature. Il n’en reste presque rien. Ah si un numéro de téléphone et sa lâcheté en bout de ligne. On appelle ou pas ? On n’appelle pas, parce que ce genre de goujaterie se paye d’indifférence à l’autre et d’attrait pour le reste de sa vie qui est belle d’ailleurs.

Alors si d’aventure, il vous arrivait d’avoir envie de quitter l’autre. Faites-le.
C’est ça aussi être un adulte ;)

Bon je vous l’accorde à mon âge, je ne devrai plus me poser là question. Je devrai avoir déjà toutes les réponses. Mais non ! ;)

Je l’avoue sans aucune pudeur, certains zhommes sont en général très très amoureux de moi. Pendant au moins 15 jours ! Après, trou dans la chaussée, baguette magique ou affres de la vie… Ils disparaissent. Les hommes ont en général sur eux tout un arsenal du « je ne peux pas m’engager là maintenant, tout de suite c’est pas possible, y’a de l’huile sur le feu » … Même s’il ne s’agissait en fait juste d’apprendre à se connaître.

Parmi, le cher inventaire de leurs excuses, ils ne peuvent pas car :
– Ils ne sont pas prêts.
– Ils ont eu une enfance difficile.
– Ils sont absorbés par leur vie pro.
– En sortant avec une petite brune, ils réalisent qu’ils aiment les grandes blondes.
– En vous embrassant, ils réalisent que Samantha, celle qu’ils viennent de quitter. C’est THE femme of their life.

Au début :
– Je pleurais à chaudes larmes.
– J’implorai le ciel en écoutant des chansons mélancoliques.
– Je criai des pourquoiiiiiii à mon pot de Nutella qui par solidarité masculine je présume, ne pipait pas un mot.

Maintenant quand je constate un évanouissement dans les airs je me dis : ah tiens c’est son heure. Bon voyage l’ami :) Mais grâce aux joies de l’ère moderne, je m’aperçois que ceux qui disparaissent, qui n’ont même pas la force ce clapoter un message (aïe mes doigts, aïe, aïe) : consultent mon blog (parfois toutes les heures) et mon profil Facebook. Oh toi mââââle adepte de la disparition surprise, ne serais-tu pas un peu perdu à l’intérieur de ton dedans ?

  • Célinette – Je trouve ça super dommage de ne plus s’entendre avec un ex.
  • Lui – ben écoute ça ne me choque pas.
  • Célinette – Ben quand même, on a vécu un truc, c’est idiot..
  • Lui – oui mais quand c’est fini, c’est fini faut savoir passer à autre chose, c’est fini quoi.
  • Célinette – ah bon moi ça me peine quand même.
  • Lui – moi ça ne me choque pas de ne plus avoir de contact avec son ex. C’est même évident.
  • Célinette – Dis? Tu te rappelles ?
  • Lui – Quoi ?
  • Célinette – Ben toi et moi il y a 4 ans, on était quand même ensemble…
  • Lui – Ah, oui …

Voilà une petite conversation de l’absurde que j’ai beaucoup appréciée.
P. merci à toi pour ces Lys qui embaument ma chambre.
Prends bien soin de toi. Ton ex avec qui tu es toujours en contact ;-)