Je dois l’avouer mes dernières semaines furent des semaines fastes en terme de séduction. J’ai eu la chance de cotoyer des hommes intelligents, ravissants et charmants. Et oui tout ça tout ça, même que je pensais que ça n’existait plus. Ben si en fait.

Cependant je me permettrais de mettre un bémol sur la semaine encourue puisque si celle-ci s’est également illustrée par des propositions d’ordre masculine & affective, elles furent d’un tout autre genre. Deux hommes ont tenté de rentrer de plein fouet dans ma vie. George, fut le premier homme de la semaine.

Bien sûr son prénom n’est certainement pas celui-là mais comme il était fort occupé à me parler de tout autre chose, il en a oublié de se nommer.  Moi innocente (comme une jeune femme se doit de l’être … hé oh je t’interdis de rire toi au fond)… Je m’avançais dans les rayons du Monop’ de Réaumur. C’est dans ce contexte hautement érotique (entre les tranches de jambons et les conserves de petits salés aux lentilles) que George s’est subitement immobilisé à ma vue. Ouaaaaiii je sais je provoque ça chez les hommes. Il s’est alors approché de moi… En crabe tentant manifestement de danser la lambada ou toute autre danse simili-érotique venue des pays chauds.

Alors là comment vous dire autant je me sens assez libre dans ma vie autant l’idée de danser la lambada avec un édenté-éthylique, au milieu d’un super marché, ça m’a laissé perplexe. Deux choix cruciaux se sont offerts à moi :

  • soit vivre cette aventure folle avec cet inconnu et frôler la septicémie à chaque morsure.
  • soit ne pas céder à la tentation et reprendre le but vital que je m’étais fixée : racheter des capsules de café à la collègue de travail qui m’avait généreusement offert son café à la pause.

J’ai suivi ce deuxième choix.
Je sais que je t’ai déçu George.
Pardonne-moi.

13 Comments

  1. ah quand on a le rythme dans la peau la terre entière semble sous (à ?) nos pieds… et puis, un geste de trop et ça part comme qui dirait en crabe ! j’ai bien ri, entre le jambon et les lentilles, merci !

  2. 1fillecommeca Reply

    Le mieux c’est encore que Patrick ne sache jamais ! Jaloux comme il est, tuer ne lui fait pas peur.
    Georges serait alors condamné à vivre le restant de ce jours cloîtré dans l’ombre et la terreur d’échapper à une chasse à l’homme !

  3. c’est dommage, il était peut être riche.

    ou un bisou et paf un prince charmant

  4. Ahlala, « créatures »! Comment voulez vous qu’on vous comprenne un jour (ou deux?)? Et vous, le voulez vous?

    vous doux vous doux

  5. Ohlala non mais comme t’es passée à côté d’une belle histoire pour des capsules senseo. T’es pas mieux que la fille de la pub nespresso qui « just want a nespresso » et snobe George. En fait, je crois que le café ne réussit pas aux George.

  6. Sympa :o) vais aller faire un tour dans ce Monop ! moi zaussi je veux Goerges :o)
    Bibis Copine

  7. @ Hachiko : un serial dancer c’est sûr :)

    @ Vanguaguin : mais vous nous comprennez très bien :)

    @ PinkLady : tu veux son numéro ? :)

    @ Nina : cet homme laisse libre court à son élan vital quel que soit le lieu … C’est le deuxième effet café ?

    @ 1fillecommeça : tu sais que je soupçonne Patrick de l’avoir mandaté pour tester ma fidélité !!!

    @ Lzz : ça m’intéresse pas les sous… J’aime les zhommes chouettes :) On se voit quand mon lapin ?

  8. Tu sais que c’est mon Monop? Il m’e est arrivé de belles aussi là-bas. C’est l’épicentre…

  9. Comme quoi: Il vaut mieux avoir le Georges de Nespresso, que le Georges de Senseo…
    What else?

Write A Comment