[cs_content][cs_section parallax= »false » separator_top_type= »none » separator_top_height= »50px » separator_top_angle_point= »50″ separator_bottom_type= »none » separator_bottom_height= »50px » separator_bottom_angle_point= »50″ style= »margin: 0px;padding: 45px 0px; »][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/1″ style= »padding: 0px; »][cs_text class= »cs-ta-justify »]L’autre jour, sur un groupe de discussion Facebook d’entrepreneuses, une femme a eu le courage de dire qu’elle était au bout du rouleau. Que trop d’épreuves lui étaient tombées sur la tête récemment et qu’elle ne savait plus comment faire. Elle nous a demandé si cela nous était déjà arrivé et comment nous avions réagi. J’ai laissé un témoignage qui a eu pas mal d’échos. Du coup, je le transpose ici, pour prolonger le partage. Le jour où une amie a réalisé ce portrait en noir et blanc, c’était difficile parce que la lumière baissait mais aussi parce que je pleurais à chaudes larmes, certaine que j’avais à peu près raté ma vie. Je venais en deux ans de vivre :

– Le cancer du pancréas ma mère que j’ai vu agoniser avant de la perdre (le poids de l’impuissance) ;
– Un an plus tard mon couple volait en éclat car monsieur me trompait (globalement avec tout ce qui bougeait, un vrai détecteur de mouvements à lui seul) ;
– J’ai réalisé que je prenais de l’âge et que je n’aurais certainement jamais d’enfant alors que j’en ai toujours voulu ;
– Je vivais un gros moment de doute au niveau pro  (je n’étais plus heureuse ni motivée par mon travail);
– Ma situation financière était catastrophique (j’en suis venue à pouvoir me nourrir seulement une fois tous les 3 jours);
– On m’a viré de chez moi car le proprio vendait l’immeuble (sauf que j’étais en freelance et sans famille pas top pour louer un nouveau logement).

C’était particulièrement difficile car hormis l’amitié, aucun des secteurs de ma vie n’allait. J’allais avoir 40 ans et je me disais que j’avais raté ma vie. Est-ce que j’ai pensé au suicide ? Soyons clair, c’est une réalité. Je ne sais pas trop où j’ai trouvé la force (un peu chez moi, un peu chez mes amis et un dans la vie), mais j’ai mis des choses en place et ça a fonctionné à merveille. Je vous partage ma méthode …[/cs_text][x_gap size= »30px »][cs_text class= »cs-ta-justify »]Ce que j’ai mis en place :

  • Premier truc pas urgent mais qui m’a aidé : j’ai pris un chat. Je suis une fan d’animaux et j’avais besoin de présence chez moi / il est au top / ça m’a aidé sur le plan affectif ;
  • Voyant que je pédalais grave dans la semoule dans ma vie, j’ai réussi à me payer un coaching avec une boîte américaine (celle d’Anthony Robbins) sur des fonds que m’avait rendu l’URSSAF après 4 ans de séquestration. J’ai eu une super coach : Sophie Bizeul / elle est au canada et elle consulte par Skype.
  • Et je me suis investie … J’ai appris petit à petit repenser ma vie notamment en m’organisant mieux et en voyant certaines choses sous un autre aspect. C’était dur mais ça a porté ses fruits. J’ai structuré ce que j’apprenais en faisant des tableaux, en notant mes actions, mes résultats et en modifiant si besoin ma stratégie pour atteindre mes résultats.
  • L’urgence c’était les finances. J’ai pris les choses une par une en me stressant moins pour les impayés : je me suis dit tu vas les régler un par un / gestion très court terme / ça a fonctionné.
  • Epuisée, je me suis battue pour qu’on me reloge et qu’on me paye mon déménagement : je suis un dans appartement entièrement refait à neuf dans de l’ancien, le pied ;
  • Grace à l’aide d’une amie, j’ai trouvé un travail d’abord dans mon domaine pro de l’époque (communication digitale) même si j’étais en doute. Un an et demi plus tard, je quittais tout pour monter le job de mes rêves ( YesWeCards) et ça y est, j’en vis.

[/cs_text][/cs_column][/cs_row][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/1″ style= »padding: 0px; »][cs_text class= »cs-ta-justify »]Financièrement, ma situation s’améliore de jours en jours et je suis beaucoup plus dynamique et créative pour trouver des contrats et surtout j’aime travailler et je suis super motivée. Il faut dire que me trouve bien plus structurée. Je me suis rendue compte qu’il me manquait vraiment des bases dans la vie. Bien sûr, il y a encore une multitude de choses sur lesquelles je dois avancer mais je me sens en sécurité, confiante et heureuse.

Comme quoi, même quand on pense toucher le fond, on peut trouver des solutions. Puisez dans les livres, écoutez des auteurs inspirants, allez demander de l’aide (à l’Etat, aux gens, aux amis) tout peut finir par s’arranger même si la route est un peu rock’n’roll ![/cs_text][/cs_column][/cs_row][/cs_section][/cs_content]

12 Comments

  1. quel courage, on a tous nos coups durs… pour ma part j’en parle pas, plus… on ne me croit pas…. ou parfois même on me sort que c’est de ma faute…. le refoulé remonte comme quoi … bisous

    • Chacun fait comme il veut, mais moi la parole a été libératrice. Et, je me suis rendue compte que je créais une partie de mes difficultés par des comportements non cohérents. Mais j’ai eu des solutions pour les remplacer. C’est là, où l’aide de ma coach (c’est un travail très différent de la psychothérapie) a été fondamental.

  2. C’est un très beau témoignage… Qui montre qu’on passe tous et toutes par des phases difficiles et même parfois qu’on les cumule… mais qu’il y a toujours des solutions et la possibilité de se battre pour arranger ce que l’on peut arranger. C’est très inspirant, merci de l’avoir partagé avec nous.

    (sinon je te suis depuis des années en restant dans l’ombre alors…coucou :-) )

    • Hello Ocilia, mais oui, cela fait un bail que je te vois passer dans les commentaires. Merci de me suivre depuis aussi longtemps !

  3. J’ai connu des moments difficiles, sans doute différents, mais pas tant que ça. Je salue la force qu’il t’a fallu pour surmonter ces épreuves et la franchise de l’évoquer. Pour ma part, j’y travaille aussi sous la forme d’un livre commencé il y a plusieurs années, mais que je n’arrive pas à boucler.

  4. Merci pour ce témoignage si touchant …et inspirant, motivant même :)
    On connaît toute des périodes difficiles, où on doit se refaire…. j’était mariée, j’ai eu ma fille et 1 an après j’ai fait voler en eclat la vie que j’avais si longuement construite, par nécessité d’être heureuse, tant au niveau pro que perso. Une separation difficile, grosses difficultés financières, déménagement rapide, une santé qui se fait la malle (forcément! ) ….mais une reconstruction personnelle positive, aussi avec un suivi mais avec une psy pour ma part, avec une approche plus optimiste de la vie en générale, ça fait du bien . Même si mon chemin est encore en cours, surtout au niveau pro, j’avance . Et ma force au quotidien est de vivre avec ma fille, même quand j’était au plus bas (avec de idées pas très cool non plus…) pas le choix, la vie continue !
    Encore merci pour ce partage qui fait que je me sens moins seule…
    Je te croise quelques fois à troyes, peut être que la prochaine fois je te remercierai de vive voix ;)

  5. Bonjour Céline! :) Je suis heureuse que tu ais pu trouver la force de rebondir. En effet nous sommes nombreux à passer par des moments difficiles et on doit continuer malgré tout. Ça demande beaucoup de force et d’efforts parfois. Passée par des moments difficiles également, je me reconstruits.

  6. Bonjour,
    Face à des hécatombes de la vie il faut toujours réagir et surmonter le tout, cela prend du temps ….beaucoup de temps mais on y arrive. Et quelle fierté de soi quand « ouaiii c’est bon j’ai réussi ».
    Bon courage pour la suite et bravo pour le chemin parcouru
    Estelle

Write A Comment