Pas assez forts,
Pas assez convaincants, mais surtout …
Pas assez présents !

Dans mon coeur, dans mes entrailles, raisonnent toujours milles mots de joies, de rire ou de colère. Des mots joyeux, des mots sévères, des mots d’humour …
Et il y a eu cet instant qui m’a paru si long.

Cet instant au cours duquel, j’ai creusé mon âme de bavarde pour trouver les mots. Ceux qui pansent, ceux qui comblent, ceux qui rassurent… Enfin, ceux qui disent « ce n’est pas déguelasse, tout va changer ». Ce jour là, en face de mon amie, je suis restée muette. Mon silence traduisait, l’impuissance de l’amitié.

Je l’ai toujours vue, comme une âme forte. Comme un arbre robuste qui ne plie jamais. Comme un esprit fluide et invincible. Sa logique abat plus d’un mur, celui du mensonge, celui de l’ironie, celui des théories. Mais pour les sentiments, elle a toute la pudeur que je n’ai pas. Une vraie timidité. Une âme qui ne montre pas ces choses là facilement, là où moi je les étale.

J’avais lu une phrase qui m’avait intriguée…

Je l’avais portée en moi, mais je n’avais pas osé la dire tout de suite. Puis au cours du repas, je lui ai demandé : « ça te pèse en ce moment d’être seule ? ». Son « oui » a allumé sa féminité. Elle avait un autre visage, une autre couleur… Un regard vibrant d’une autre émotion.

Et moi, face au célibat d’une aussi belle personne, je suis restée comme une conne. Incapable de lui apporter le présent que j’aurai voulu : un compagnon à sa hauteur.

14 Comments

  1. Je t’aime :)

    Et si tu répètes encore une fois que tu es connes je te fais la tête au carré na ! :)

  2. sweetsamourai Reply

    Ce silence renvoyait toute la force de votre amitié.

    Le silence face à la pudeur. Intense moment. Pas besoin de mot pour aider. Ton amie a perçu toute ta tendresse.

  3. Très joli texte et très réaliste dans sa pudeur dévoilé… car c’est un sentiment qu’on a tous connu, celui où ne saurait trouver les mots pour apaiser les peurs, la solitude, la détresse, la tristesse de l’autre qui nous est si cher

  4. @ Lou : merci Lou :-)

    @ Joëlle : oki m’dame … ze t’aime aussi :-)

    @ M3r : oh c’est zentil !

    @ Shihiro : merci & bon courage pour tes entretiens :-)

    @ sweetsamouraï : tu as souvent les mots justes toi, c’est impressionnant !

  5. Elle avait simplement besoin d’être écouté, ne tombe pas dans le travers des mecs qui ne savent plus écouter et veulent à tout prix trouver une solution à tout :)
    l’écoute et la compréhension sont deja un belle preuve d’amitié

  6. Parfois la présence de quelqu’un et son silence vaudront mieux qu’un message banal qu’on ne voudrait pas entendre… ou qu’un défilement.
    Alors que le dit Tartare… l’écoute est ta plus belle preuve d’amitié.

  7. Comme l’a dit Lou ta présence fut un beau cadeau :)

    Bisous

  8. De passage, sur ton blog je me suis attardé… Par curiosité je l’ai parcouru, sur ton texte je suis tombé. Lu, re lu, puis re re lu (oui c’est ça 3 fois)…ça m’a rappelé un ti livre : « Nouvelles sur les Sentiments Amoureux » C. Montalbetti…P.O.L.
    BRAVO.pour ton texte. Je crois que je vais revenir souvent…si tu veux bien!! ;o))

  9. Merci de l’accueil : Entre deux croquis je vague et divague sur ton blog (j’en suis à decembre06) . Faut dire que je suis aidé par ta vitesse de croisière. ;o)) … certaines proses sonnent « Pauline Croze »….Parfois touchant, mélancolique mais souvent décalé et drôle…pour un novice c’est génial, on se sent proche sans être familier, solidaire en préservant un regard objectif…aller courage faut écrire un peu plus

Write A Comment