Quand je suis entrée dans ce bar, j’avais une vingtaine d’années. Le week-end était toujours festif, il annonçait des éclats de rire et des découvertes. Il était LE moment attendu de la semaine. Ce soir-là, je marchais d’un pas confiant vers le bout du bar. L’ambiance tamisée me promettait milles surprises, la musique me faisait oublier les cours et mes amies me tendaient les bras pour mille confidences…

Mais dans l’entrée, un drôle de personnage attirait mon attention. Il avait une bouille venue de nulle part … Un visage digne d’un roman, des traits tout en rondeur, une large bouche, de grands yeux bleus… et un costume élégant.

Je l’ai regardé intriguée … me disant, il ne me plaît pas du tout … puis en un instant … Je l’ai vu s’animer… Ses gestes, sa voix, ses expressions corporelles …. Ses paroles claquaient comme un fouet. Un humour décalé, pertinent et insolent. Une culture et une vivacité intellectuelle qui fait monter l’envie … Des éclats de rire, comme une ponctuation à l’ironie…

Je l’ai observé du coin de l’oeil pendant une bonne partie de la soirée. Puis je me suis plongée dans les récits romanesques des derniers rebondissements de la vie sentimentale mes amies. J’allais partir quand quelqu’un m’a interpelé : « Bonsoir charmante jeune femme, êtes-vous venue jusqu’ici en tricyle ou en cyclomoteur ? » Je me suis dit « mais qu’est ce que c’est que ce fou ? »…. et j’avais raison.

Cet homme avait une façon de vivre qui ne pouvait pas vous laisser indifférente. Un don pour aller à l’essentiel, et ridiculiser le superflu. Une façon de vous toucher au coeur avec grâce et douleur. Un truc incomparable. Je n’ai jamais vu autant de culot mêlé à une si belle pudeur. Quand je le voyais rien ne me manquait. Je parlais avec une source de vie. Quand je me perdais, sa bienveillance comme une accalmie au milieu d’une fête, me renvoyait à mes propres erreurs sans bien plus de mots.

Il m’a aimé avec une vraie beauté. L’intimité face à la vie. La folie face au ridicule. Il me disait de ne jamais m’oublier, de ne pas succomber au conformisme, de rester la petite parisienne curieuse que je suis pour ne pas me scléroser dans cette ville de province. Il me claquait le visage avec des vérités, quand je n’osais pas et que je me cachais derrière des peurs. Et de facto, il me prouvait. « Tu n’oses pas Céline ! La vie est dure, la vie est courte, sors tes tripes vois toutes les potentialités ». Et dans le bar le plus chic de la ville, il montait sur un siège pour hurler qu’il m’aimait.

Je n’ai jamais eu autant de douceur.
J’ai pleuré devant lui pour un autre homme sans qu’il me juge.
J’ai compris qu’un chagrin d’amour, ne valait pas la peine d’abdiquer et d’oublier ses valeurs. J’ai vibré en découvrant qu’une attention pouvait devenir un trésor immense.

Et chez moi trône encore une de ses cartes, qui mentionnaient en grand caractère : « Et le bonheur ? »

22 Comments

  1. C’est con il avait l’air bien ce garçon ? c’était quoi le souci ? un goy ? :p

  2. Retourne la carte, réponds au dos, colle un timbre et renvoie la lui.

    Je ne vois plus que ça.

  3. hannn elle est trop chouette cette note ma belle !!!!

    c’était une belle preuve d’Amour…:)

  4. @ Amaury : c’était y’a 13 ans, le monsieur a changé d’état d’esprit depuis … dommage ;-)

    @ Sam : merci choupine :D

  5. Tu as raison faut tjrs s’épiler, on peut rencontrer le prince charmant n’importe quand :)

    Moi la derniere fois qu’on m’a interpelé comme ca c’etait en sortant d’un magasin car j’ai payé mais pas pris mon sac de fringue :)

    La premiere clé du bonheur est de prendre un miroir et prendre conscience et confiance dans la fille que tu es et que tu vois sans trop tenir compte des avis exterieur négatif comme positif.

  6. Excuse moi célinette… mais toi tu as 2 comms de Tartare en si peu de temps et moi zéro…
    On remarque vite ces cibles favorites :'(
    Puisqu’il en est ainsi…

    Joke ;)

  7. il est vraiment monté sur un siège dans un bar pour hurler qu’il t’aimait ? waouhhh, ça c’est de l’amour !

  8. Très jolie histoire en effet. Bien écrite et pleine de poésie. J’adhère.

  9. Vends annuaire de copains célibataires, état neuf.
    Présélection personnalisée possible sur demande.
    Les frais sont à la charge de l’heureux élu.

    ça t’intéresse ?

    (Non? Ben là je ne sais plus quoi faire…)

  10. Bibi Célinette, c’est dommage cette histoire, j’aurais bien vu une happy end! Ca n’est que partie remise j’en suis sur;)

  11. @ M3r : merci :-)

    @ Tartare : c’est pas faux :-)

    @ Lou : dis donc coquine !!! ;-)

    @ Ceucidit : les fins ne font pas la beauté d’une histoire… Mais oui ça aurait pu être une très belle histoire si certains paramètres …

    @ Léna : voui voui voui … J’étais toute rouge, je lui tirait sur la jambe pour qu’il arrête mais en fait j’étais super fière lol

    @ Madhatter : Ouuuuu Merci :D

  12. @ Nina : ouuuuuuu ça me fait plaisir ton comm :-)

    @ Dario : je regarde et je te dis ça ;-)

    @ 4largo : qu’est ce que c’est que cet a priori ?!!! D’abord être trop gentil ça n’existe pas. Ce qui pose problème c’est « ne pas avoir de caractère ». Ce garçon était gentil et avait un caractère bien trempé. Les raisons de la non continuation de cette histoire sont autres.

  13. Caché ? Pourquoi caché ?

    (ça sent surtout la balle dans le pied)

  14. Ce que je trouve dommage c’est cette impression que j’ai que t’as continuer à le rechercher à travers tes ex….

  15. @ Amaury : je suis juriste de formation initiale … et femme … donc doublement vigilante … quoi que lol

    @ Capri : oui et non. Il avait une beauté d’âme que j’aime à retrouver, une intelligence et un humour qui sont des qualités que je recherche. Ce sont des qualités que je recherche pas un homme bis. Chaque individualité est tellement belle :-)

Write A Comment