J'ai découvert la science-fiction au travers du livre « A la poursuite des slans » d’Alfred Elton Van Vogt. Il s'agit d'un classique de la science-fiction et pour beaucoup d'un chef-d'oeuvre. Laissez-moi vous faire découvrir ce livre qui m'avait beaucoup plu.

"L'humanité compte parfois des génies qui sont admirés et respectés. Mais qu'arriverait-il si, au sein de la race humaine, se développait une autre race, d'un niveau mental infiniment supérieur, celle des Slans ? Ne seraient-ils pas craints, haïs, pourchassés puisque supérieurs et donc redoutables ? Pourtant, le Slan c'est l'avenir de l'homme, le prochain stade de son évolution. Voici son histoire à travers celle de ses membres les plus parfaits, Jommy Cross et la belle Kathleen, traqués, pourchassés par la planète entière et cependant triomphants car rien ne peut arrêter l'évolution inéluctable de l'humanité".



Image

Cette photo rétro de Van Vogt méritait un montage un peu kitch. Autant vous dire, que je me suis fait plaisir ;)


Alfred Elton van Vogt, plus connu sous ses initiales d'A. E. van Vogt, est l'auteur de ce livre. Il est né au Canada en 1912 et est mort aux États-Unis à Los Angeles en 2000. Il est considéré comme l'un des chefs de file de la science-fiction américaine pendant son âge d'or.

Il compte parmi ses livres plusieurs chefs-d'œuvre dont les romans : À la poursuite des Slans, La Faune de l'espace et Le Monde des Ā.  Ce dernier ouvrage a popularisé la sémantique générale auprès du public et provoqué une importante polémique dans le monde de la science-fiction anglo-saxonne. Annecdote : la traduction française du Monde des Ā, a été réalisée par Boris Vian. J'ai lu l'oeuvre complète de Vian, savoir qu'il avait traduit Van Vogt, n'a fait que confirmer mon amour pour ce chouette type !


Immigré néerlandais, enfant il a du mal à s'intégrer à cette nouvelle culture et se réfugie dans la solitude, mais plus encore dans les livres. Il commence par lire beaucoup de contes de fées. Puis, il se met à dévorer des livres à raison de deux par jour. C'est pendant cette période qu'il découvre le magazine de science-fiction Amazing Stories. Il a quatorze ans et commence à éprouver le besoin d'écrire. Impossible de ne pas penser au personnage George McFly, le père de Marty dans retour vers le futur.



Image

A la poursuite des Slans est d'abord paru en 1940, de septembre à décembre sous la forme de feuilleton dans la revue mensuelle « Astounding Stories ». Son titre d'origine est « Slan ». Sa publication sous forme de livre paraîtra plusieurs années plus tard en 1946.


Résumé du livre : "De même que l’Homo Sapiens a succédé à l'homme de Cro-Magnon, le Slan est appelé à le suppléer. Jommy Cross est un jeune Slan, l'un de ces mutants que les hommes pourchassent sans pitié. Les Slans surclassent en effet les humains dans tous les domaines : ils sont télépathes, possèdent « deux cœurs », ont une espérance de vie de 150 ans et sont d'une indéniable supériorité à la fois physique et mentale. La mère de Jommy Cross venant d'être assassinée par les sbires de John Petty, le chef de la police secrète, Jommy Cross trouve refuge auprès de Mémé, une ex-actrice alcoolique qui fait avec lui une sorte de « pacte », il vole de l'argent pour elle, et elle ne le dénonce pas à la police. En parallèle, la jeune Slan Kathleen Layton est maintenue en vie par Kier Gray, le dictateur de la planète, pour servir d'expérience".


Si vous vous lancez dans la lecture de ce roman, souvenez-vous que l'écriture date de 1940 et que nous sommes au début de la science-fiction. Pour ma part, je trouve que beaucoup d'oeuvres, films ou séries nés par la suite ont clairement marché dans les pas de ce roman : Heroes, Sense8, X-men ...  Les mutants ont ici, aussi des capacités supérieures à celles des humains. Ils sont notamment télépathes et sont reconnaissables à deux petites fibrilles qu'ils ont sur le front. Grâce à la télépathie, ils apprennent plus vite, communiquent mieux et surtout peuvent manipuler les humains. Du coup, évidemment ça se passe mal et une guerre terrible éclate entre les humains (qui se sentent menacés) et les Slans. Les Slans sont donc impitoyablement traqués par une humanité en pleine régression (ça vous rappelle quelque chose ?), subissant le joug de la dictature de Kier Grey. Jommy Cross (le jeune héros du livre) est un jeune Slan, fils d'un véritable génie, décédé. Quand le livre commence, sa mère se fait abattre sous ses yeux. Il n'a que 9 ans, et cherche à survivre et à rencontrer les siens sans se faire remarquer ou tuer. Nous suivons la vie de ce Slan, sa jeunesse puis son plan pour retrouver d'autres Slans. Il découvrira alors l'existence de Slans sans fibrilles, donc « diminués », qui ont choisi cette clandestinité pour contrôler l'humanité, mais ils redoutent plus que tout, les vrais Slans.


Plusieurs thématiques importantes sont traitées ici : dictature, racisme, réactions face à l'oppression, conformisme social, avidité et soif de pouvoir, théorie de l'évolution, mais aussi la question de la domination grâce à la supériorité apportée par la technologie... Soit des thématiques lourdes de sens en 1940 alors que le monde vient d'entrer dans une Seconde Guerre mondiale qui sera marquée par l'organisation étatique de meurtres de masse. En se projetant dans un monde futuriste qui n'existe pas, on explore des problématiques contemporaines avec une vraie réflexion portée par la plume intelligente de Van Vogt. Ce livre qui nous tient en haleine à travers la lutte pour la survie de nos deux héros, est un véritable appel à la tolérance. On retrouve exactement les dilemmes de positionnement et de réactions face à cet environnement, que l'on dans "X-men, first class". Une partie des mutants veulent trouver un terrain d'entente avec les humains, une autre meurtie par la cruauté qu'ils ont subie veulent leur extermination.


Je vous ai fait une petit compilation de différentes couvertures françaises du livre des années 40 à aujourd'hui.


On a vraiment l'impression d'être à la place du personnage principal, Jommy, qui vit une répression meurtrière juste parce qu'il est né Slan et qui affiche une détermination sans failles, à s'en sortir. Le livre se lit facilement, et on a vraiment envie de savoir la suite et de découvrir la nature profonde des personnages (pas tous très reluisants). Je l'ai lu deux fois, et je me souviens, la deuxième fois avoir été un peu déçue par la fin. Cela reste malgré tout, un très bon livre. Et Alfred Elton Van Vogt reste un de mes auteurs chouchous. 



<= si vous voulez acheter le livre, c'est par ici !