Nos lettres d’adolescents …

maman_passeport

Ca y est, ça se précise, je vais déménager, d’abord à Troyes pour un appartement, plus coquet, puis dans un second temps où le vent me portera, dans une autre ville sans doute.

Les déménagements, c’est tout un remue-ménage. On trie, on se sépare, on réfléchit, on hésite. Et on remet la main sur de vieux dossiers. Ce soir à l’aube du week-end, j’ai tendu la main vers le dossier « maman ». J’avoue, je n’étais pas bien fière. Il y a 3 ans en ce mois de janvier, je compris qu’il ne lui restait que quelques mois à vivre. Elle en choisi 4.

Dans ce dossier, il y avait des documents que j’avais envie de laisser derrière moi. Le dossier d’oncologie qui fera un magnifique papier recyclé. Puis au milieu de ces papiers sérieux, il y avait comme toujours des lettres de moi.

Ma mère les glissait un peu partout, comme un antidote à la tristesse. Dans ces lettres, le plus souvent, je lui disais mon amour. Mais aussi … Je lui racontais ma vie. Je me suis amusée à lire une de ces lettres d’adulescente, celle de ma première année de vie active après la fac.

 » Ma maman d’amour, Ma maman chérie,

Je viens d’aller au Prisunic, afin de me faire « tirer le portrait. Alors j’en profite pour te donner un cliché de mon beau minois que tu as mis au monde, il y a 26 ans déjà. Comme tu pourras aisément le constater, je me fais de plus en plus « femme ». Un beau jour, j’en suis sure, tu finiras par me dire « Bonjour Madame ».

Bon, viens que je te raconte ma petite vie :

Je suis donc allée au Prisunic il y a peu. Sache qu’il m’a fallu user de mon don de persuasion afin de convaincre la caissière de me changer mon billet en monnaie. Car bien que ce fait la mine, le photomaton, lui ne prend que des pièces. Elle ne m’a point souri mais j’ai eu mes pièces !

Après avoir vainement tenté d’être photogénique, j’ai attendu que l’appareil se décide à me rendre mes photos (longues négociations, prix de la rançon : 25 francs !). Et c’est en sortant que j’ai vu qu’il y avait une animation Gerblé. D’un  pas décidé, je suis allée « tailler une bavette » avec l’animatrice afin d’obtenir des bons de réduction, tant mérité au vu de ma consommation de petits gâteaux.

C’est à de moment de victoire gerblesque qu’une vieille dame m’a alpaguée pour critiquer ouvertement les personnes âgées propriétaires de chien. Selon ses dires, les chiens, c’est sale et ça met des poils angoras partout. Devant cette confusion lapinesque, j’ai opiné du chef, et n’écoutant que mon courage, j’ai fui.

Tu vois maman d’amour, l’aventure se vit aussi chez Prisunic ».

 

2 Responses to “Nos lettres d’adolescents …”

  1. Annabelle

    Une bien jolie lettre que ta maman devait lire et relire encore et encore…..

    Répondre

Laisser un commentaire

Basic HTML is allowed. Your email address will not be published.

Subscribe to this comment feed via RSS