Dans la vie, il est fondamental de se lancer des défis : intégrer le choeur de l’armée rouge, apprendre à nager comme l’homme de l’Atlantide, prendre un abonnement de sport (et vraiment aller en faire) … Cette année, j’ai décidé de faire tous les afters des Nuits de Champagne.

Ma première étape de ce marathon, c’était hier (rappelons-nous que ce pauvre grec, Phidippidès de son p’tit nom, est quand même mort juste après avoir délivré son message : « Perse… Fail !!! Ah Ah Ah Aarrggggghhhh ! »*). Ce matin, j’étais dans un état pré-phidippidèsque à cause du champagne bu à une quantité qui n’a pas du tout plu à mon foie (et ce crétin à souvent le dernier mot). A la première heure, ma mère ma téléphoné en me disant « alooooors malade ?! » C’est fou ce que ça nous connait bien une maman.

Dans le cadre des Nuits de Champagne, il y a des sessions appelées « Millésime ». Elles ont mes faveurs pour plusieurs raisons : parce qu’elles permettent de découvrir de nouveaux artistes et parce qu’elles ont un côté résolument intime qui me plait tant. Pour pouvoir les suivre de plus près, j’ai intégré pour une semaine l’équipe Talky Walky, faisant avec Jérémy un binôme vidéo (ok enfin surtout lui, parce que moi je me contente de caresser les poils du micro en disant, ça me rappelle un ex-amant mais lequel ?!).

* pour des raisons obscure Hérodote a refusé d’accréditer la véracité du message que je viens de vous délivrer. J’ai toujours trouvé ce type super étrange.

Write A Comment