[cs_content][cs_element_section _id= »1″ ][cs_element_layout_row _id= »2″ ][cs_element_layout_column _id= »3″ ][cs_element_text _id= »4″ ][/cs_element_layout_column][cs_element_layout_column _id= »5″ ][cs_element_gap _id= »6″ ][cs_element_text _id= »7″ ][cs_element_gap _id= »8″ ][cs_element_raw_content _id= »9″ ][cs_element_gap _id= »10″ ][/cs_element_layout_column][/cs_element_layout_row][cs_element_layout_row _id= »11″ ][cs_element_layout_column _id= »12″ ][cs_element_text _id= »13″ ][/cs_element_layout_column][/cs_element_layout_row][/cs_element_section][/cs_content][cs_content_seo]Sex life est une série fondée sur l’histoire d’une femme qui a une vie bien rangée (un mari bien sous tout rapport, une maison en banlieue et deux enfants) qui soudainement repense à un ex sulfureux avec qui a elle vécu une relation passionnée, 8 ans au paravant.
On pourrait penser que l’idée principale, c’est « on a du mal à oublier un ex, quand c’est un bon coup, même si la relation était toxique », mais ce n’est pas vraiment ce que j’y ai vu.
Bon soyons honnête, la série si elle n’est pas nulle, n’est quand même pas terrible à mon avis, car le personnage principal (Billie) semble rater quelque chose d’important. Et du coup, ça devient un peu nian-nian.
A la base, c’est une femme qui se prend de passion pour la vie citadine avec tout ce qu’elle offre : pouvoir étudier (elle est étudiante doctorante en psychologie), pouvoir faire la fête (se sentir libre et vivante), avoir une vie culturelle (elle dévore les concerts), et explorer la richesse d’une véritable amitié (avec sa colocataire brillante Sasha). Au milieu de tout ça, se plante un mec assez irrésistible, Brad. Qui en sus d’être un peu égnimatique (un peu torturé quoi) est un excellent coup. Le type a non seulement la sensualité à fleur de peau, mais en plus, il est (dans les extraits) très centré sur le plaisir féminin. On le voit plusieurs fois donner du plaisir à Billie (dans des lieux publics) avec des préliminaires. On voit le plaisir qu’il a à donner du plaisir à sa partenaire. On le sent très à l’aise avec sa sexualité, son corps et le corps de l’autre. Et ça, c’est top. Les sexes de sexe entre ces deux partenaires sont très réussies. On ressent l’alchimie, la sensualité et on se plonge assez bien dans ce qu’une relation avec ce type d’homme peut provoquer. A côté de ça, il est quand même régulièrement toxique, du coup, le couple se sépare.
Là, elle rencontre, un autre type. Le « type bien » Cooper : travailleur, intelligent, riche, beau gosse, respectueux etc… Elle se dit qu’elle va oublier Brad, avec lui. Bon, l’intrigue de la série, c’est la nana qui est déchirée entre deux mecs qui l’aiment, les deux étant intelligents et brillants, riches et beaux. Je ne sais pas dans quel univers, elle vit mais on veut le même genre de problèmes ah ah.
Sauf que, la nana, change tout ce qui stimulait sa vie, contre une vie de femme de mec aisé dans une banlieue, super morne. Et là, ça devient anxiogène (pour moi). Car, il n’y a plus aucune stimulation intellectuelle. Le niveau des interactions avec les autres « housewifes » est affligeant de platitude. En gros, elles font des gâteaux et des gosses, ok. Personnellement, je pense qu’on peut être femme au foyer et avoir une autre vie que ça.
La série commence sur le fait que sa vie sexuelle est morne avec Cooper et qu’elle était frissonnante avec Brad. Du coup, elle repense à Brad, mais elle culpabilise. Toute la série est axée sur sa culpabilisation et ses hésitations, sans avoir une vue globale du truc. Est-ce vraiment Brad qui lui manque ou faut-il redonner du sens à sa vie ?
Meuf, tu es devenue une coquille vide, aucune stimulation intellectuelle, aucun objectif, aucune complicité avec ton partenaire. Ton mec ne te désire pas et à l’air de s’intéresser à la sexualité, comme je m’intéresse au code général des impôts et tu t’étonnes de ne pas te sentir vivante ? Un ébauche de solutions apparaît, dans l’idée d’un club libertin ou d’un couple ouvert.
Je ne vais pas juger le personnage de Cooper, on a tous été un jour, le mauvais coup de quelqu’un, mais …Moi, perso, je trouve qu’il ne se passe rien entre Cooper et Billie, on insiste juste sur le fait que c’est un mec gentil. Ce qui est super réducteur. On ne sort pas avec un mec gentil. On sort avec un mec gentil, avec qui on a une complicité et avec qui on partage des choses … Il n’y a pas de vraies discussion entre Cooper et Billie, pas de complicité. Billie, le dit clairement à un moment, ce qui l’éclate, c’est une sexualité dans laquelle, elle se sent libre et pas jugée. Donc, un des trucs qui fait pulser, c’est ça, et pas une relation toxique.
Je n’ai pas du tout aimé son couple avec Cooper. Même si le type semble un peu perdu, et qu’on a de la compassion pour lui. Déjà, il lit son journal intime (donc aucun respect pour l’intimité de sa partenaire). Il se masturbe en le lisant, plutôt que de faire l’amour à sa femme… Mouai. A un moment, il découche. Ca c’est acceptable, mais si, elle le fait, ce n’est pas acceptable. Euh, non mec. Il ne la voit que comme la mère de ses enfants et le type de femme qui lui convient. Mais, il ne semble pas connaître sa partenaire. Alors que son ex, sait quels sont ses envies profondes (de vie, pas sexuelles hein). Là, où on pourrait se dire qu’il y a un dilemme stabilité contre instabilité, je trouve qu’il y a une question de connexion et de sens que l’on donne à sa vie. Je trouve que l’héroïne ne se pose pas les bonnes questions.
MON AVIS :  c’est une série qui se regarde mais qui passe un peu à côté du sujet, à mon avis. Et qui soyons honnête est quand même un peu chiante par son côté nian nian. Reste quelques bons points :

La série est bien jouée
Brad, est absolument craquant.
Sasha : son jeu, ses tenues, la déco de l’appart, j’adore !!!

On espère que la saison 2 quelque chose de mieux. L’actrice principale Billie (Sarah Shahi), s’est mise en couple avec Brad (Adam Demos) et on la comprend !

Je n’ai pas trouvé la bande annonce en vost, mais je vous conseille davantage la version originale.

Type de série
Série télévisée

Genre
Comédie dramatique

Création
Stacy Rukeyser

Production
Demilo Productions

Acteurs principaux
Sarah Shahi
Mike Vogel
Adam Demos
Margaret Odette

Musique
Mark Isham

Pays d’origine
 États-Unis

Chaîne d’origine
Netflix

Nb. de saisons
1

Nb. d’épisodes
8

Durée
43–52 minutes

Diff. originale
25 juin 2021 – en productionDrapeau des États-Unis[/cs_content_seo]

Write A Comment