Tag

video

Browsing

Est-ce que vous vous en rappelez ? De votre premier avec quelqu’un qui vous plaisait absolument. Quelqu’un que vous avez regardé du coin de l’oeil avec un temps un peu en suspens ? De l’envie à la réalisation, il s’est passé trois semaines, deux jours et parfois une seule heure. Mais au moment de se plonger dans l’intimité de ce premier baiser, vous avez ressenti quoi ? Vous vous êtes regardé comment ? Où avez-vous déposé vos mains, puis vos lèvres ?

Je vous laisse avec cette vidéo dans laquelle l’auteur a demandé à des personnes encore inconnues l’une de l’autre de s’embrasser pour la 1ère fois. Laissez-vous immerger, regardez là au calme, et laissez vos souvenirs remonter à la surface …

 

 We asked twenty strangers to kiss for the first time…. Directed by Tatia PIlieva

Merci à Kévin pour cette trouvaille.

Précisons que grâce à l’oeil affuté de l’actrice Lucile Jaillant, j’ai pu retrouver le court-métrage d’origine qui a inspiré la réalisatrice : « le baiser » de Pascale Ferran. La vidéo initiale date de 1990. Elle est française, et elle est aussi composé d’acteurs puisque votre oeil avisé sera reconnaitre Samuel LeBihan.

[cs_content][cs_section parallax= »false » separator_top_type= »none » separator_top_height= »50px » separator_top_angle_point= »50″ separator_bottom_type= »none » separator_bottom_height= »50px » separator_bottom_angle_point= »50″ style= »margin: 0px;padding: 45px 0px; »][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/1″ style= »padding: 0px; »][cs_text class= »cs-ta-justify »]Elle me regardait avec un air un peu désespéré. La poussière qui la recouvrait, lui troublait la vue. J’ai d’abord détourné mon regard, puis je suis revenue affronter la réalité. Cela faisait des mois que je ne l’avais pas touchée. Il fallait que cela cesse. Je vous annonce, un peu émue, le retour de la machine à pain… Mais surtout du pain maison.

J’ai longtemps fait du pain maison, en alternance avec l’achat de baguette parce que bon la boulangerie, c’est un métier. La réussite des dits pains était aléatoire, mais je persévérais. La bonne nouvelle, c’est que j’ai découvert une vidéo qui propose une recette très simple (et réalisable même sans machine à pain avec un peu d’huile de coude).[/cs_text][x_custom_headline level= »h2″ accent= »false »]Recette pain maison (de Nicolas Bécam) :[/x_custom_headline][/cs_column][/cs_row][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/3″ style= »padding: 0px; »][cs_text]Ingrédients

  • 500 gr. de farine (il en mélange 4 sortes)
  • 3 gr de levure de boulanger fraîche
  • 10 gr de gros sel de Guérande
  • 330 gr d’eau

[/cs_text][/cs_column][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »2/3″ style= »padding: 0px; »][x_gap size= »20px »][x_raw_content][/x_raw_content][/cs_column][/cs_row][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/1″ style= »padding: 0px; »][x_custom_headline level= »h2″ accent= »false »]Réalisation du pain maison (pour 4 personnes) : [/x_custom_headline][cs_text] 

  • Mettre dans le récipient de la machine à pain ou dans votre récipient :  de l’eau (330 gr.), du gros sel de Guérande (10gr), de la farine (500 gr.) et de la levure fraîche de boulanger (3g).
  • Faire pétrir la pâte à la machine ou à la main entre 5 et 10 minutes.
  • Sortir la pâte, former une boule et la laisser reposer au frigo pendant 12 heures (c’est à dire, faire le pain le soir pour le lendemain).
  • Après la levée, faire la signature du boulanger (inciser la pâte) et l’enfourner une demi-heure à 250 °. Ne pas oublier de mettre une coupelle avec de l’eau pour humidifier le four pendant la cuisson.

[/cs_text][/cs_column][/cs_row][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/1″ style= »padding: 0px; »][x_custom_headline level= »h2″ accent= »false »]Mon avis sur cette recette :[/x_custom_headline][cs_text class= »cs-ta-justify »]C’est une recette super simple qui fonctionne très bien. Je viens de la tester, avec une préparation spéciale pain (farine + levure) et ça a très bien fonctionné aussi.[/cs_text][x_custom_headline level= »h2″ accent= »false »]Les astuces de pro :[/x_custom_headline][/cs_column][/cs_row][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/3″ style= »padding: 0px; »][x_gap size= »10px »][cs_text class= »cs-ta-justify »]Pour aller plus loin voici quelques astuces données par le M.O.F (meilleur ouvrier de France) en boulangerie Frédéric Lalos. Il a notamment travaillé chez Lenôtre avant d’ouvrir ses propres boulangeries. Auxquelles, j’ai ajouté des conseils donné par Nicolas Supiot, Meilleur artisan du pain au monde.[/cs_text][/cs_column][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »2/3″ style= »padding: 0px; »][x_raw_content][/x_raw_content][/cs_column][/cs_row][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/1″ style= »padding: 0px; »][x_gap size= »10px »][cs_text class= »cs-ta-justify »]

  • La température des ingrédients : la température de votre farine + celle de l’eau + celle de votre cuisine doivent être environ égale à 60° Vous n’allez donc pas mettre une eau à la même température selon la saison. Nicolas Supiot conseille quant à lui que la somme corresponde à 72° pour avoir une pâte à 26 °
  • L’ordre des ingrédients : mettre l’eau avant la farine. Nicolas Supiot utilise de l’eau filtrée
  • Couvrir le pain pour éviter qu’il ne dessèche pendant qu’il lève.
  • Humidifier le four : en lançant de l’eau sur lèche-frites bien chaud en début de cuisson (une fois que les pains enfournés).
  • Poser le pain chaud sur une grille (attention à la condensation).
  • Laisser le pain dans un huche ou un récipient en bois (le bois va boire ou rejeter l’eau selon le contexte).

[/cs_text][/cs_column][/cs_row][cs_row inner_container= »true » marginless_columns= »false » style= »margin: 0px auto;padding: 0px; »][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »1/3″ style= »padding: 0px; »][x_gap size= »50px »][cs_text class= »cs-ta-justify »]Si vous avez le temps et l’envie, je vous conseille de regarder cette vidéo de Nicolas Supiot, dans laquelle on découvre son amour du pain. Ainsi que l’attention particulière qu’il porte à la qualité des ingrédients.[/cs_text][/cs_column][cs_column fade= »false » fade_animation= »in » fade_animation_offset= »45px » fade_duration= »750″ type= »2/3″ style= »padding: 0px; »][x_gap size= »20px »][x_raw_content][/x_raw_content][/cs_column][/cs_row][/cs_section][/cs_content]

C’est le nom du reportage qui est passé ce soir dans Envoyé Spécial traitant du funemployment, auquel j’ai eu le plaisir de participer. Oui la Céline à l’appartement coloré, et au vélo années 30, c’est moi. Je voudrai rajouter une ou deux choses à ce reportage.

Ma période réelle de funemployment, je l’ai faite bien avant la crise financière de 2008 qui a lancé le mouvement aux états-unis, puisque c’était pour moi en 2004. A cette époque, j’ai alors cessé de me culpabiliser à être au chômage entre deux emplois. Et j’ai profité de cette période pour la mettre à profit. Le matin était dédié à ma recherche d’emploi. Les après-midis à mes « hobbies ». C’est à dire à une formation par correspondance en sophrologie (que je me suis entièrement financée car je n’ai reçu aucun soutien à l’époque du pôle emploi), en allant aux beaux-arts (les cours de dessins publics, c’est peu onéreux et c’est souvent super), à l’écriture et à mes amis. Profitant enfin de ma vie privée, j’ai commencé à m’intéresser à de plus en plus de choses.

Aujourd’hui, j’ai décidé soit de travailler à temps partiel, soit d’alterner des périodes de rush pro avec des périodes de mise à profit personnel. Le mot chômage, ne déplait fortement car il contient en son sein une référence à l’inactivité. Or il n’en n’est rien. Ces périodes au cours desquelles, je ne « travaille » pas au sens économique du terme, sont des périodes d’épanouissement et de remise en question de mes projets pro comme de vie. Je n’ai peu ou pas touché de chômage pendant cette période. J’y avais droit, mais j’avais envie d’assumer mon mode de vie différent. Mais j’encourage, ceux qui en touche à repenser cette période sous un angle différent. Très clairement depuis que j’ai cette attitude, de rééquilibrer davantage ma vie personnelle et ma vie professionnelle, je suis plus à l’aise dans mon ma vie professionnelle. Bien sûr, il y a toujours des périodes difficiles mais globalement, cette attitude m’a rendue paradoxalement plus « employable » et m’a permis d’obtenir davantage de travail. Comme quoi, le bien-être personnel, ça paye !

Alors quand à la fin du reportage la présentatrice conclue en me qualifiant chômeuse invétérée, alors que je suis free-lance, je réalise qu’elle n’a pas compris grand chose au reportage qu’elle a commandé. Ca me fait de facto penser à la citation de Loïck Wacquant (sociologue) : « on constate une incapacité de penser l’activité de vie en dehors de la forme salariale ».

J’en conclu que ces deux dames d’envoyé spécial, n’ont malheureusement pas compris l’essence du reportage. Et que même après cela on reste dans le clivage : soit tu travailles (peu importe si cela t’épanoui ou te nuit) et tu es respectable, soit tu as un mode de vie alternatif et tu es un marginal dont on espère bien qu’il va rentrer sur le droit chemin … En conclusion, merci à Jérôme Sesquin, qui a réalisé ce reportage, et aux nombreuses personnes qui ont eu la gentillesse de m’envoyer un mot pour me féliciter ou me tacler ;)


Pas de travail, pas de problème – Envoyé… par Actuchomage

Pas de travail, pas de problème – Envoyé… par Actuchomage

Parce qu’il me semble important de voir le reportage « attention danger travail » (2003) de Pierre Carles, Christophe Coello et Stéphane Goxe pour avoir une autre vision également, plus engagée. Demandez à votre médiathèque d’acheter le dvd pour que cela tombe dans les bras de la collectivité ou faites une recherche sur le web, vous devriez finir par le trouver :)

J’adore avoir des tee-shirt atypiques et relax, au milieu de mes fringues coquettes option « j’y une fille, je m’en souviens bien ».

Je suis achetée plusieurs tee-shirts chez LaFraise (très chouette concept qui a fermé depuis la rédaction de l’article). Un précisant « les femmes sont méchantes* …. * périodiquement », d’un autre mentionnant « je ne poke jamais le premier soir » (histoire qu’on sache que je suis une femme de noble vertu), d’un test de vue qui grâce au numéro 69 me permet d’éliminer les daltoniens de mes éventuels prétendants… Par contre, la coupe femme est souvent à ce type de tee-shirt, ce que la culture Ouïghoure est à Bernard Kouchner … c’est à dire un concept assez vague.

Du coup, ces tee-shirt, je les découpe, pour pouvoir un col plus évasé s’ouvrant sur mes colliers. Matériel :

  • Un découd-vite
  • Une paire de ciseau
  • Un peu de patience …

Je suis contre le test sur les animaux, je pratique donc le test sur blogueuses :)

Je viens de tester pour vous, oui même toi au fond, la nouvelle gamme Nuxe bio pour les femmes peaux sensibles, qui sera disponible d’ici incessamment sous peu, voir très vite.

Pour ce faire, je vous ai fait une vidéo, soit 3572 prises, sans raccord maquillage, ni assistant réalisateur… J’ai fait ce que j’ai pu quoi ;)

Enjoy !


Elles étaient là aussi : e-zabel, 30 ans en beauté, AmeliMelo & Larcenette.

Vous n’êtes pas sans savoir que je vis dans la belle ville de Troyes, haut lieu Templier. J’ai donc décidé pour leur rendre hommage de moi aussi partir en croisade, mais comme je suis une fille (escarpins, petite robe, vernis et tutti quanti) je vais partir à la conquête de bulles :) Ce week-end c’est la route du champagne, une belle opportunité pour se marier avec découvrir les viticulteurs de la région.

Sachez que ma croisade sera une noble quête puisque la préservation du Champagne sur Reims a été permise grâce au Clergé (notamment celui de l’abbaye de Saint Pierre au Mont). D’ailleurs, Dom Pérignon (puisse Dieu bénir ce saint homme) était un moine de l’abbaye bénédictine d’Hautvillers. C’est un peu tabou mais ça boit sévère dans la confrérie ;)

Bon ok c’est surtout Louis Pasteur qui a maîtrisé l’effervescence de ce vin (d’où la volonté de Balbc d’aller faire sa thèse à l’institut Pasteur, dans le but d’y boire à foison… amère déception pour cette brillante femme qui dû coup s’exila en Helvétie). Certains l’ont surnommé le vin du Diable je vais donc rester raisonnable dans ma consommation histoire de ne pas somnoler comme un ourson ;)

 

Dans le cadre de l’opération de Passage Piétion pour la campagne duracell, j’ai gagné une campagne d’affichage en 4×3 sur les murs de la capitale.  C’était chouette comme tout. On a eu le droit à une séance photo … Sauf que j’étais à Troyes et que pour des raisons obscures la séance était sur Paris. C’est dans ces moments là, que je doute affreusement du rayonnement international de ma ville champenoise.

Du coup vent de panique … Comment faire pour avoir une photo en 300 dpi quand on a un petit lumix et que l’on n’a pas envie de se prendre en photo à portée de bras ?!
1/ Mettre une annonce sur lense.fr (avec l’affreux doute qu’eux non plus ne viendront pas jusqu’à Troyes).
2/ Prier Sainte Rita (mais je lui ai demandé tellement de trucs ces derniers temps ;)
3/ Appeler de toute urgence le type en or du coin : Matthieu !

La dernière option fût la bonne. Pour immortaliser ma séance photo maison j’ai filmé Matthieu entrain de travailler. Bon comme ça sur le film on dirait que j’en fou pas une et que lui fait tout tout tout… Mais que voulez-vous j’étais un mannequin pour un soir alors ;)

Concernant l’affiche, je suis en présence du délicieux Amine et du dynamique Benjamin.
L’emplacement de mon affiche est le : 91 BD NEY PARIS 18eme

Les autres emplacements des affiches sont les suivants :

126 RUE ST MAUR PARIS 11eme
65 AV DES TERROIRS DE FRANCE PARIS 12eme
84 RUE DE L’AMIRAL MOUCHEZ PARIS 14eme
63 RUE DE VOUILLE PARIS 15eme
186 RUE CARDINET PARIS 17eme
20 AV PTE DE LA VILLETTE PARIS 19eme
37 RUE DE LA COUR DES NOUES PARIS 20eme
3 RUE DU FER A MOULIN PARIS 5eme
57 BOULEVARD ROCHECHOUART PARIS 9eme

Si vous trouvez lesquels correspondent à mon affiche, vous gagnez le droit de venir repeindre mon appart sur Troyes. Je sais c’est énorme mais c’est comme ça ;)