J’aime voyager, dans le sens large du terme. Si mes aventures géographiques sont assez minces, j’avoue saisir chaque instant de la vie pour voyager :
– une simple balade le nez au vent,
– la préparation d’un doux repas pour mes convives,
– le récit d’un ami,
– la peau d’un amant,
– le corps enlacé par un fauteuil de médiathèque, l’œil scrutant ces mots que je viens de surprendre dans un livre,
– et et et … la radio !

Si je vis depuis plusieurs années sans télé, je ne saurai me passer de la radio ! Alors merci à France Culture, que je ne me lasse pas d’écouter, qui m’emmène dans la garrigue, à HEC, en cuisine, en usine… Et qui cette après-midi, m’a poussé doucement devant cette porte terrible, où j’ai crié mille fois à la dame de ne pas entrer… Et qui pourtant laissa tomber la clé de fée, dans le sang des précédentes femmes de Barbe Bleue …

Et vous votre quotidien ? Comment le voyagez-vous ?

9 Comments

  1. La nourriture !!! C’est un moyen super de voyager je trouve. Sinon c’est surtout pas la lecture, ça nous transporte dans des endroits de dingue, dans d’autres époques… Et puis me perdre, me perdre dans une ville… ça me fait découvrir des endroits, m’imaginer des choses…

  2. la radio reste pour moi le moyen de zenitude par excellence.Branché sur MFM (peut etre ringard pour certain) mais cela m’apporte une evasion totale.
    Sinon autre distraction le poker sur internet permet d’evacuer le stress ainsi que la pratique du basket en club.
    Voila les distractions et l’evasion quotidienne qui me permet de voyager.

  3. Les occasions étant bien minces en effet de parcourir le monde … je m’évade moi aussi comme je peux !

    Des plaisirs simples que tu as déjà listés, ce n’est peut être pas tout à fait exhaustif, mais l’essentiel est là !

    Voilà, musique, nourriture, lecture, discussions, internet sont autant de moyens pour moi de rajouter de menues excursions vers « ailleurs » !

  4. Pareil que toi… mais la radio pour d’autres raisons : pour la musique. Rien de tel, pour ma part, pour me faire voyager loin…

  5. J’adore me la jouer truffe au vent, découvrir de nouveaux détails de ma ville, tout ça… Je lis beaucoup aussi. Par contre, la radio, ce n’est pas mon média préféré. Disons que quand elle est allumée, je suis pas très attentive à ce qu’il se dit. Comme la télé d’ailleurs…

  6. @ Vinz : il faut savoir se nourrir de son environnement ;)

    @ Mamancélib : un coup de blues, une chanson qu’on aime et hop ça repart :)

    @ PinkLady : et en ce moment tu lis quoi ?

  7. Le voyage est l’une de mes occupation favorite. Rêveur de nature, je trouve le voyage à partir de tout, à partir de rien.

    Exemple concret :

    7h, le réveil sonne. Alors que le voyage de mes rêves s’évapore, je remarque que le soleil qui se glisse par les fentes des volets de ma fenêtre se laisse trahir dans l’obscurité de ma chambre sur le mur qui me fait face. Là, je m’imagine donc être dans une maison près de la plage, dans un endroit où le soleil caresse de brunes nuques.

    Douche, Repas, Voiture, Musique.

    Au rythme de ma conduite et à l’aide du CD qui diffuse son précieux contenu, me voilà reparti. Si la musique est calme, je m’imagine généralement la vie des gens qui rentre dans mon champs de vision. D’où viennent-ils ? Où vont-ils ? Quel est leur métier ? Elle souri pour quelle raison ? Toute ces questions trouves d’imaginatives réponses lors de ce trajet. Si en revanche la musique se révèle plus rythmé, plus « agressive », c’est bizarrement les autres conducteurs qui m’inquiètent ! Ben oui hein ! Ils comprennent pas eux que je viens tout juste de me transformer en pilote de rallye urbain ! (Rappel : le tout est limité à 50Km/h :p).

    J’arrive au boulot.

    Le bloc de béton parsemé de parois en plexiglas me dévisage. Je pars pour la grande Pomme ! New-York ! Ouaip ! J’y suis jamais allez… et alors ?! Ben j’imagine :)

    Je monte, distribue les bonjours et les questions rhétoriques à la pelle, me pose et me plonge dans ma bulle grâce à mes écouteurs (le port d’écouteurs est formellement interdit pendant le travail). Là je peux planer facilement sur un « Teardrops – Massive attack », cracher mentalement mon venin sur le pauvre premier venu à coup de « Given Up – Linkin Park » ou encore laisser se balader mon cœur dans le jardin du bonheur au sonorité de « Sway – The Kooks ».

    Le Soir venu, je me fais happer par « Elles ». Ces femmes fatales avec qui je construis mes bouts de vie, mes morceaux de rêves.

    Puis viens la douceur de mon lit qui me murmure la promesse que tout cela va recommencer.

    Voilà mon voyage à moi. 22 ans que ça dure. Plutôt heureux ! :)

    Je rajoute à cela un autre voyage, demain, entre le cœur et l’esprit, entre le nord et le sud, entre Elle et moi.

    Bises.

    PS : Le sommeil m’indiquant la sortie du réveil, je laisse mon texte alourdi de fautes d’orthographes ! :)

  8. Chaque regard que je croise me mène au monde étrange auquel il appartient. Je devine, savoure, explore, devine cette âme étrangère. J’emprunte insatiablement chaque jour, de vierges itinéraires…

Write A Comment